COURS IFSI

Cours - infectieux - Infection nosocomiale (en général)

Généralités

définition de 1999 (1)

Une infection est dite nosocomiale si elle apparaît au cours ou à la suite d'une hospitalisation et si elle était absente à l'admission à l'hôpital. Ce critère est applicable à toute infection. Lorsque la situation précise à l'admission n'est pas connue, un délai d'au moins 48 heures après l'admission (ou un délai supérieur à la période d'incubation lorsque celle-ci est connue) est communément accepté pour distinguer une infection d'acquisition nosocomiale d'une infection communautaire. Toutefois, il est recommandé d'apprécier, dans chaque cas douteux, la plausibilité du lien causal entre hospitalisation et infection.

Pour les infections du site opératoire, on considère comme nosocomiales les infections survenues dans les 30 jours suivant l'intervention, ou, s'il y a mise en place d'une prothèse ou d'un implant, dans l'année qui suit l'intervention.

Cette définition a été révisée par le CTINILS (2) avec l'utilisation au choix des termes d'infections nosocomiales ou d’infection associée aux soins (IAS), qui englobe tout événement infectieux en rapport plus ou moins proche avec un processus, une structure, une démarche de soins, dans un sens très large.

Une infection est dite associée aux soins si elle survient au cours ou au décours d'une prise en charge (diagnostique, thérapeutique, palliative, préventive ou éducative) d’un patient, et si elle n’était ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge.

Remarques importante

  • Lorsque que l’état infectieux au début de la prise en charge n’est pas connu précisément, un délai d’au moins 48 heures ou un délai supérieur à la période d’incubation est couramment accepté pour définir une IAS. Toutefois, il est recommandé d’apprécier dans chaque cas la plausibilité de l’association entre la prise en charge et l’infection (ex : pneumonies précoces de réanimation). Pour les infections du site opératoire, on considère habituellement comme associées aux soins les infections survenant dans les 30 jours suivant l’intervention ou, s’il y a mise en place d’un implant, d’une prothèse, ou d’un matériel prothétique dans l’année qui suit l’intervention. Toutefois, et quel que soit le délai de survenue, il est recommandé d’apprécier dans chaque cas la plausibilité de l’association entre l’intervention et l’infection, notamment en prenant en compte le type de germe en cause.
  • La notion de « prise en charge d’un patient » au sens large inclut les fonctions de nursing et d’hébergement.
  • Le cadre législatif :
    C’est le décret n°88657 du 6 mai 1988 qui met en place au sein des hôpitaux un comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN). Celui ci est devenu une sous commission de la CME par le Décret n°2006-550 du 15 mai 2006. Ce comité a pour vocation le contrôle et la prévention des infections hospitalières. Ses objectifs sont d'organiser et coordonner une surveillance continue des infections de l'établissement, promouvoir les actions de formation des personnels, transmettre chaque année au directeur un rapport d'activité, fournir les données de surveillance à la DDASS. 


Nicolas LEVERGE
Rédacteur infirmiers.com



(1) ACTUALISATION DE LA DEFINITION DES INFECTIONS NOSOCOMIALES de mai 2007
Document validé par le (CTINILS) Comité technique des infections nosocomiales et des infections liées aux soins le 16 novembre 2006
(2) guide « 100 recommandations pour la surveillance et la prévention des IN », CTIN 1999 

Commentaires (0)