COURS IFSI

Cours - Neurologie - Examen en neurologie

Les examens en neurologie sont de trois types :

  • exploration du parenchyme (scanner, IRM, EEG),
  • exploration des vaisseaux (angiographie, doppler),
  • exploration des nerfs périphériques et des muscles (électromyogramme, potentiel évoqué, biopsie musculaire).

Les examens du parenchyme

Le scanner

  • Le but est de réaliser une coupe fine et précise centrée sur le cerveau.
  • Les zones denses sont claires, les peu denses sont foncées.
  • Indications : AVC et infarctus cérébral.
  • Contre-indication : poids supérieur à 120 Kg.
  • C'est un examen indolore. On est allongé, la tête maintenue par un bandeau (attention aux claustrophobes).
  • Il y a possibilité d'injection de produit iodé pour majorer les contrastes en opacifiant certaines structures. Il faut dans ce cas être à jeun ou repas léger et enlever les bijoux.

Imagerie par Résonance Magnétique

  • On utilise les propriétés magnétiques des matières, surtout l'hydrogène (en présence d'un champ magnétique, l'hydrogène émet des ondes radio). Ces émissions sont captées et interprétées en une image.
  • C'est un examen de seconde intention.
  • Contre-indication : port d'un appareillage métallique (pace-maker, prothèse,.), grossesse, obésité.
  • Il faut retirer tout les objets métalliques. On est allongé dans un tunnel. C'est un examen bruyant, mais indolore.
  • Il peut y avoir injection de produit non iodé.

Électroencéphalogramme

  • Il enregistre les activités électriques du cerveau grâce à des électrodes. L'enregistrement se fait sur un papier déroulant millimétré.
  • On réalise un premier tracé de référence avant de le refaire avec stimulation (lumière, hyper ventilation,.).
  • Un tracé plat est diagnostic de mort encéphalique.
  • C'est un examen indolore de 45 minutes à 1h. Le patient est allongé, il ne doit pas bouger. Les cheveux doivent être propres (et pas de gel,.).
  • Le patient ne doit prendre aucun calmant ou excitant.
  • Ne pas être à jeun (risque d'hypoglycémie).
  • Indications : épilepsie, trouble du sommeil, démence.

Les examens explorant les vaisseaux

angiographie, artériographie

C'est l'étude radiologique des vaisseaux du cerveau après injection de produits radio opaques.

Indications : anévrismes, angiomes, malformations artérielles, tumeurs, embolisations.

Il y a anesthésie locale, ce n'est pas très agréable (expliquer).

Lors d'injection il peut y avoir une sensation de chaleur intense.

Avant l'examen, il faut vérifier les facteurs de risques allergiques.

Si il y risque de réaction ; trois jours avant, corticoïdes, anxiolytiques, anti-histaminiques.

Raser la région à ponctionner si besoin.

Poursuivre le traitement anti-HTA, arrêter les AVK 3 jours avant, la calciparine la veille au soir et l'héparine 4 heures avant.

Faire TCA 2 heures avant et adapter le traitement car il y a un risque majeur d'hémorragie.

Si il existe des troubles de la glycémie (diabète, personne âgée,.), arrêter les traitements 3 jours avant et surveiller la glycémie (traiter si besoin uniquement).

Au départ, faire une surveillance neuro (conscience, réflexes, pupilles, motricité du membre ponctionné, tension et troubles de la déglutition).

Être à jeun, vider la vessie, retirer les prothèses, préparer le dossier (TP, TCA, groupage, RAI, ECG, bilan sérique, urée créatininémie).

Après l'examen, repos strict au lit, contrôle des pouls périphériques, de l'état du membre (couleur, chaleur,.), du pansement compressif pendant 24 heures.

Doppler

C'est l'examen par ultrasons des vaisseaux qui permet de déterminer leur perméabilité (extra et intra-cérébrales) ainsi que de la vitesse du sang y circulant.

Les ondes ricochent sur la masses des hématies circulantes en changeant de fréquence en fonction de la vitesse.

On a ainsi des informations sur la vitesse, le débit, la détection de fuites et de rétrécissements, sténoses, thromboses.

Il n'y a pas de préparation ni de surveillance particulière.

Indications : bilan AVC (détecte le degré de sténose).

Examens explorant les nerfs périphériques et les muscles

Potentiel évoqué

C'est l'enregistrement de l'activité électrique du cerveau en corrélation avec les stimulations sensorielles (visuelles, auditives,.). Cela pour évaluer la conduction de l'influx nerveux sur les voies sensorielles et d détecter le retard à la transmission du message.

On détecte ainsi des lésions sur la gaine de myéline.

Indications : Sclérose en plaque.

Le patient doit être calme, détendu et à distance d'une PL (photophobie et phonophobie).

Il en existe de trois types :

  • Visuel : nerfs optique vers lobe occipital, stimulation par flash lumineux,
  • Auditif : dans le noir, avec casque, on passe un clique aigu, le relevé se fait par une électrode derrière l'oreille,
  • Somesthésique : conduction du nerfs périphérique et voie centrale (sensibilité cutanée) vers le cortex pariétal. La stimulation se fait par excitation élective au niveau musculaire (membres supérieurs et inférieurs). La réponse est recueillie au niveau du cuir chevelu et des poignets. Il est un peu douloureux (Valium avant).

Electromyogramme

C'est l'étude de l'activité électrique du système nerveux périphérique (jonctions neuro- musculaire, muscles et nerfs). Le recueil se fait grâce à des électrodes piquées dans les muscles.

IL y a deux temps :

  • mesure de la conduction nerveuse motrice et sensitive par stimulation électrique des nerfs et recueil des réponses à distance,
  • enregistrement des activités électriques spontanées du muscle.

Indications : Myopathie, myasthénie, myotonie, sclérose latérale amyotrophique, polyradiculonévrite.

Contre-indications : Affections cutanées étendues, traitement anticoagulant.

Biopsie musculaire

C'est le prélèvement d'un fragment de muscle et/ou de nerfs et /ou d'aponévrose après une incision. Il y a anesthésie locale et suture.

Le fragment est recueillis dans une cupule contenant du liquide de Bouin.

Il y a surveillance du pansement (J2, J3 et J10, J15).

Il y a une chute de la sensibilité qui va s'atténuer.

Il peut survenir des fourmillements quelques jours après.

On ne doit pas marcher pendant 48 heures pour éviter l'hématome (sauf bras).

 

Publicité

Commentaires (0)