COURS IFSI

Cours - Polytraumatisme : Prise en charge Pre-hospitalière

Préliminaires importants

  • Polytraumatisme = « tout blessé présentant 2 ou plusieurs lésions traumatiques graves, dont l’une au moins met en jeu le pronostic vital » : chacune des lésions prise isolément ne serait pas à l’origine du décès, mais l’association de ces lésions est délétèrePolyblessé= « tout blessé présentant 2 ou plusieurs lésions traumatiques, pas de pronostic vital mis en jeu»
  • Polyfracturé = « plusieurs fractures » ( !)Un polyfracturé peut devenir un polytraumatisé. Tous les polytraumatisés ne sont pas obligatoirement polyfracturés
  • Quelques messages : La prise en charge d’un polytraumatisé doit être la médicalisation précoce par une équipe du Service d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU) dont le « stay and play » s’oppose au « scoop and run » des paramédics Anglo-Saxons. Dans certains cas, l’association des 2 principes peut permettre d’optimiser la prise en charge du polytraumatisé ! Le polytraumatisé est –par définition- le blessé le plus difficile à gérer par une équipe du SMUR. Les différents intervenants doivent être entraînés, rompus à cette prise en charge spécialisée : il n’y a pas beaucoup de place à l’improvisation…1 blessé grave = 1 équipe complète de SMUR ; il faudra donc autant d’équipes de SMUR nécessaires que de blessés graves !

Motifs d’engagement quasi-systématique d’une équipe SMUR : plusieurs appels, plusieurs blessés, notion d’AVP PL/piéton, notion de décédé (choc violent) d’incarcération (un blessé « bloqué » dans sa voiture parce que sa portière n’ouvre pas n’est pas un incarcéré…) En France, les polytraumatismes sont principalement dus à des accidents de la voie publique ou du travail.

1 / Conduite à Tenir sur les lieux de l’accident :

Les premiers témoins devant un accident doivent appliquer les règles de bases du secourisme :- ProtégerSoi –même ( !) et le blessé : attention au risque du sur-accident (les « spectateurs » des autres véhicules viennent aggraver le nombre des blessés…) . Balisage (visible) de l’accident. Eviter le refroidissement et réchauffer le blessé (surtout en cas de pluie)- AlerterComposer le 18 (pompiers) ou le 15 (SAMU), voire le 112 (N° d’Urgence Européen).Enoncer calmement les circonstances...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)