COURS IFSI

Hernies inguinales, scrotales, ombilicales

Une hernie est le déplacement d’un organe ou d’une partie d’un organe hors de sa cavité naturelle. Ce cours en dit plus sur les hernies inguinales, scrotales et ombilicales.

douleurs ventre

La hernie inguinale peut provoquer de fortes douleurs abdominales.

Hernie inguinale : passage d’une partie du contenu de l’abdomen à travers l’orifice inguinal naturel de la paroi abdominale (l’orifice inguinal ne laisse normalement passer que le cordon spermatique chez l’homme et le ligament rond chez la femme, ligament suspenseur de l’utérus).

Hernie scrotale : passage d’une partie du contenu de l’abdomen à travers l’orifice inguinal. Le tout descend dans les bourses (le scrotum étant l’enveloppe cutanée entourant les testicules).

Hernie ombilicale : passage d’une partie du contenu de l’abdomen (souvent une portion d’intestin) à travers l’anneau ombilicale.

Causes

  • Congénitales
  • Acquises des suites d’un affaiblissement de la paroi musculaire abdominale, d’une hyperpression abdominale (port de charges lourdes), d’obésité (surtout pour les hernies ombilicales)

Risques

  • L’augmentation du volume de la hernie est inéluctable. Au final cela entraîne une gêne locale qui peut être relativement invalidante.
  • L’étranglement herniaire est le risque le plus grave. Il est irréductible et douloureux et crée alors une occlusion aigue par strangulation. S’en suit une ischémie pouvant provoquer une nécrose intestinale voire aller jusqu’à la perforation. Il s’agit là d’une urgence chirurgicale.

Soins infirmiers pré-opératoires

  1. Recueil de données : Antécédents (éthylisme, tabagisme, pathologies associées…)
  2. Bilan sanguin : Prescrit par le médecin anesthésiste lors de la consultation (en règle générale uniquement Groupes et ACI sauf en cas d’antécédents particuliers)
  3. Examens complémentaires : aucun sauf antécédents particuliers
  4. Explication de l'intervention : Heure de prémédication, Passage en salle de réveil, Perfusions, Antalgiques…)
  5. Préparation locale : Douche pré-op à la bétadine scrub, dépilation abdominale et short
  6. Le jour de l'intervention : Constantes de référence, douche bétadine, mettre chemise hôpital, mettre bas de contention, donner prémédication

Soins infirmiers post-opératoires

Appareillage en retour de bloc :

  • Réa / VVP
  • Pansement local ou coelioscopie (3 petits pansements ou inguinal ou ombilical)
  • O2 aux lunettes nasales
  • SAD en cas de hernie inguinale bilatérale
  • Bas de contention

Surveillance post-op immédiate :

Retour de bloc, surveillance horaire les 6 premières heures puis toutes les deux heures.

  • Surveillance conscience
  • Risque hémorragique : Pouls, TA, Coloration, diurèse, pansement
  • Risque respiratoire et sédation (les patients remontent très rapidement dans les services et sont souvent peu réveillés)
  • Risque douleur : Evaluation douleur, horaires antalgiques
  • Surveillance de reprise de la diurèse car risque de rétention aigue post-opératoire : surveiller l’absence de douleur au niveau du bas ventre et l’absence de globe urinaire

Surveillance post-opératoire à distance :

  • Lever précoce à J1 pour limiter le risque thrombo-embolique voir J0 si les patients ont du mal à uriner au lit et sont suffisamment réveillés.
  • La réalimentation a lieu rapidement. Le soir de l’intervention les patients peuvent soit avoir un BBC (Boisson Bouillon Compote) soit une alimentation légère six heures minimum après extubation.
  • Surveillance de la reprise du transit.
  • Rincer la VVP et administrer les antalgiques per-os.
  • Faire mettre un slip au patient pour éviter que l’hématome ne descende dans les bourses et ne crée une douleur significative.
  • Départ à J1 ou J2 en fonction du patient.

Rédactrice Infirmiers.com isabellebonnefoy@hotmail.com

Creative Commons License

Publicité

Commentaires (0)