TFE

TFE – La qualité du soin infirmier : entre temporalité et humanité

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juillet 2014, Sandra Gelebart, alors étudiante en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers de Fleyriat (promotion 2011-2014) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « Le temps c'est de l'art, gens  - La qualité du soin infirmier : entre temporalité et humanité ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

temps course

Le temps c'est de l'art, gens...

Sandra introduit ainsi son travail de recherche : « Lorsque j'ai décidé de changer de voie professionnelle, j'ai tout d'abord exploré plusieurs pistes en envisageant toujours un ensemble d'aspects importants (ma famille, les enjeux financiers d'une reconversion professionnelle...). J'ai alors choisi de m'engager dans la profession infirmière qui synthétisait à elle seule des valeurs et des axes de vie fondamentaux pour moi. J'avais alors un idéal, une représentation de la qualité des soins apportés aux patients. J'accordais également une haute importance au temps que je leur offrais pour les écouter et les prendre en compte ainsi de manière globale.

Cependant, au fil de mes stages, j'ai pu constater que l'exercice infirmier pouvait ne pas forcément se dérouler de la manière que je l'avais imaginée, et que je pouvais être heurtée dans mes représentations par des facteurs extérieurs à la profession, auxquels je n'avais pas pensé. Un stage en EHPAD et plus récemment un autre en service de médecine, m'ont effectivement fait prendre conscience de deux choses : l'existence d'une certaine pression temporelle dans le domaine de la santé (comme dans les autres secteurs d'activité) et la crainte que ma conception humaniste du métier infirmier ne vienne s'y opposer. Dès lors, face à ce heurt, et face au doute qui a pu m'envahir concernant mon futur accomplissement professionnel, en devenant infirmière, je suis aujourd'hui amenée à m'interroger. Aussi, au travers de ce travail écrit de fin d’étude, ai-je choisi de traiter de l'écart que j'ai pu constater entre mes idéaux et la réalité du terrain. En l'occurrence, je me suis intéressée aux contraintes temporelles rencontrées par les soignants, contraintes qui, par ailleurs, semblent pouvoir entraver leur métier dans sa visée humaniste.

Ainsi, j'expliciterai, dans la première partie de mon travail, une situation que j'ai vécue en stage et les questionnements que cette dernière a soulevée en moi. Dans un second temps, je développerai le cadre conceptuel en lien avec mes recherches, cadre dans lequel j'exposerai les concepts de l'hôpital, du soin infirmier, de la temporalité et je terminerai par celui de la qualité de soins. En dernier lieu, je parlerai de la phase d'exploration que j'ai menée auprès des professionnels, en expliquant la méthodologie employée. Je pourrai alors élaborer une synthèse et une analyse des réponses qui m'ont été apportées, ainsi qu'une hypothèse de réponse à ma question de départ. De même, j'expliciterai les limites de mon travail et enfin la suite que je souhaiterai lui donner. »

Lire le TFE « Le temps c'est de l'art, gens - La qualité du soin infirmier : entre temporalité et humanité » (PDF)

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE   Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)