TFE

TFE - « J'ai oublié les mots pour te dire mes maux »

par .

En juin 2014, Emmanuelle Warin, alors étudiante en soins infirmiers à l'Institut de formation en soins infirmiers de Vire (promotion 2011-2014) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « J'ai oublié les mots pour te dire mes maux ». Il souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

patient âgé infirmière

Emmanuelle partage sa réflexion sur la communication de l'infirmier avec une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Emmanuelle débute ainsi son travail de recherche : « Durant mes trois ans de formation, j’ai pu analyser et comprendre le rôle d’une infirmière en milieu de soins. Ceci de manière théorique au sein de l’institut de formation en soins infirmiers mais également de manière pratique lors des stages. Ces trois années d’étude ont conforté mon choix professionnel et m’ont permis de réfléchir à l'infirmière que je souhaite devenir.

À la fin de cette formation, j’ai décidé de réaliser mon travail de fin d’étude sur la communication de l’infirmière avec un résident atteint de la maladie d'Alzheimer en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ce thème a pour moi un intérêt professionnel car la communication est la base de tous soins.

Je vais donc vous présenter dans un premier temps la situation qui m’a amenée à ma question de départ. Dans un second temps, j’établirai un cadre conceptuel afin de mieux comprendre les termes importants et ce dont on parle. Au terme de celui-ci, une hypothèse de recherche sera mentionnée.A la suite de cela, je présenterai la méthodologie de recherche et ferai une analyse des différents entretiens menés.L’hypothèse de ma question de recherche est la suivante « Une formation...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

t1hierry

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#3

Une bonne approche

La méthodologie, et l'angle d'approche du sujet de la communication avec les personnes atteintes de MAMA sont judicieux.
Je crois que cela mériterait un approfondissement notamment dans le chapitre 2.2 sur le concept de communication en soins infirmiers, la différence de communication en fonction des pathologies...
Merci pour ce partage.

manudu22

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

travail des autres

Je ne comprends pas tellement le rapport entre le commentaire précédant et le travail de la personne....

elhombredelamancha

Avatar de l'utilisateur

64 commentaires

#1

les mots les maux ...

dire que ce jeu de mot doit figurer dans le top 5 des sujets de TEFE est surement un doux euphémisme ...
utilisé-réutilisé jusqu à la corde et à la nausée par des dizaines de milliers d étudiants (minimum!!!) au fil des années .
sans aucun doute le gage d une "note" au moins passable et quoi qu il en soit sans prise risque , pour finir de sanctionner un cursus formatif de plus en plus faible mais qui se rêve intellectuel et universitaire ...
dire qu en un temps lointain les étudiants étaient évalués en continu (oui comme maintenant) , étaient évalués à chaque stage (plus nombreux , plus variés) , devaient passer par les MSP , subir une épreuve finale théorique et pratique en plus de cette obligatoire production anachronique ...
autant de filtres qui permettaient -n en déplaise aux apôtres de la modernité à tout prix- de "filtrer" l accès au diplôme et à l exercice ...
mais franchement , qui peut encore croire qu une production formellement aussi laborieuse qu un TEFE vaille un niveau licence universitaire ?
penser que ce type de production offre la reconnaissance du niveau licence aux nouveaux diplômés quand le chantage à la perte de pénibilité en a fermé les portes aux IDE cat B à décidément quelque chose de délicieusement kafkaïen ...
on peut aussi avoir envie de s arracher les cheveux .
suivant l humeur du jour ....