TFE

TFE - Alzheimer et la communication non verbale

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En 2016, Elise Marc, alors étudiante en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers Eure-Seine (promotion 2013-2016) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « La communication non verbale auprès de la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

personnages agées

Elise a travaillé dans son TFE sur la thématique «  La communication non verbale auprès de la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ».

Elise débute ainsi son travail de recherche : « Au cours de ces trois années de formation, j’ai été amenée à rencontrer des patients de tout âge allant ainsi des patients mineurs aux patients ou résidents âgés. Dans de nombreux stages effectués en Ehpad, service de gériatrie ou dans certains services de court séjour, j’ai rencontré et aidé des personnes âgées et plus précisément des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer.

La maladie d’Alzheimer évolue depuis plusieurs années. En effet, les personnes vivent certes plus longtemps mais ont davantage de risque de développer des pathologies liées au vieillissement. En 2015, le nombre de personnes diagnostiquées Alzheimer est de 900 000 avec 225 000 nouveaux cas recensés chaque année. J’ai ainsi été et serai toujours confrontée à cette maladie dont le taux de prévalence ne va pas en diminuant. Le nombre de professionnels de santé devant prendre en soin les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer sera lui aussi augmenté.

Jusqu’alors, les structures proposées pour ces personnes sont diverses : hôpital de jour, hospitalisation à domicile, établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad). Dans le cadre de mon TFE, j'ai choisi d'axer mon travail sur les Ehpad. En effet, la population que je cible sont les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le stade est aussi important à énoncer ; c’est au stade démentiel que je mène ma réflexion tout au long du mémoire. Ces personnes, nécessitant une prise en soin et une surveillance étroite, sont souvent placées en Ehpad. La relation résident/infirmier prend alors une place importante dans la prise en soin puisque la personne âgée s’approprie les lieux. L’Ehpad devient le lieu dans lequel elle vivra probablement tout le reste de sa vie. Ainsi, je cherche, par ce travail, à montrer l'importance de la considération de la personne et l'importance d'un soin relationnel à ne pas banaliser.

Pour tenter de répondre à la question de départ, nous verrons tout d'abord ce qu’est la maladie d’Alzheimer et ses répercussions lorsque la maladie en est au stade démentiel. En second temps, j’aborderai le thème de l’infirmier allant de l’historique de la profession à l’infirmier en Ehpad. Enfin, j’évoquerai le toucher auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer tout en évoquant la place qu’il tient dans la communication ».

Lire le TFE - La communication non verbale auprès de la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer (PDF)

Creative Commons License

Rédaction Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)