TFE

TFE - Mourir avant de n'être : et l'infirmière dans tout ça ?

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juillet 2013, Mélodie Olivenbaum, étudiante en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers Bertrand Schwartz (promotion 2010-2013) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « Mourir avant de n'être : et l'infirmière dans tout ça ? ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

main bébé

Mourir avant de n'être : et l'infirmière dans tout ça ?

Mélodie débute ainsi son travail de recherche : « Durant ma formation en soins infirmiers, j'ai effectué un stage en maternité et  j'ai été face à la situation d’une  mère confrontée à la mort périnatale. Cette situation m’a interpellée. En effet, dans quelques mois, je serai infirmière et je souhaite travailler auprès des nouveaux-nés. Je serais sûrement confrontée à des situations similaires de mort périnatale. Je me suis interrogée sur ma capacité à accompagner des parents confrontés au décès d’un nouveau-né car je me suis sentie complètement démunie.  Je me suis interrogée sur l'importance d'avoir une expérience professionnelle dans l'accompagnement des parents face au décès post-natal : l'expérience d'une infirmière confrontée fréquemment à des décès périnatals est il nécessaire pour mener un accompagnement de qualité ?  L'histoire personnelle a-t-elle une influence sur la qualité de l'accompagnement ? Après plusieurs réflexions, recherches et d'après mon questionnement, j'ai dégagé une problématique : Mourir avant de n'être : et l'infirmière dans tout ça.  

Dans un premier temps, j'ai défini les concepts de maternité et de mort périnatale afin de démontrer l'importance d'accompagner efficacement les parents confrontés à cette situation. Dans un second temps, j'ai expliqué la manière dont l'infirmière se devait de prendre en charge ce couple. Ensuite, j'ai mis en avant les sujets principaux de cet accompagnement : l'aidé et l'aidant. J'ai alors défini le concept de relation d'aide et d'accompagnement. Enfin, j'ai défini l'identité professionnelle afin de démontrer son influence indispensable dans l'accompagnement. Ce cadre conceptuel m’a alors permis d’acquérir les connaissances nécessaires à analyser ma situation ; ainsi j’ai pu mettre en exergue des éléments indispensables à la compréhension de celle-ci. Grâce à ce travail, j'ai pu dégager ma réflexion personnelle et professionnelle et enfin, le conclure.

Mon but principal était de montrer que chaque partie se combine : la compréhension du ressenti des parents attendant un enfant, la théorie sur l'accompagnement, la mise en place de la relation d'aide et l'influence de l'identité professionnelle. Ces éléments doivent se coordonner ensemble afin que l'infirmière puisse accompagner efficacement un couple confronté à ce genre de drame. Mais j'ai constaté que tous ces éléments, bien que nécessaires, ne suffisent pas à eux seuls. L'organisation du service, le manque de personnel, la lourdeur des tâches qui incombent à l'infirmière et les conséquences psychologiques d'une telle situation sont des obstacles à un accompagnement de qualité. Il est important que dans le fonctionnement d'une structure soit reconnue la nécessité  de former des soignants à l'accompagnement d'un couple après la mort périnatale et de les placer comme des personnes ressources au sein du service de soin afin que face à cette situation dramatique, elles soient entièrement détachées de leurs tâches habituelles, pour être pleinement disponible face à ces couples endeuillés ou pour pouvoir informer et former leurs collègues à l'accompagnement périnatal. »

Lire le TFE « Mourir avant de n'être : et l'infirmière dans tout ça ? »

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)