GRANDS DOSSIERS

Video - AES : tout savoir en 3'14 !

Cet article fait partie du dossier :

AES

Accident avec exposition au sang ? Définition, chiffres, prise en charge et moyens de prévention ? Un condensé de réponses à ces questions avec cette courte vidéo pédagogique !

Avec cette série pédagogique vidéo intitulée Les tutos du CCLIN Sud-Ouest, le sujet des accidents avec exposition au sang est abordé de façon synthétique mais néanmoins exhaustive : définition, risques, chiffres clés, conduite à tenir, prévention, ressources…

On y apprend que, depuis les années 90, le nombre d'AES a diminué, une amélioration qui s'explique par une meilleure application des mesures de précaution. Mais malgré ce constat, chaque année, plus de 15 000 AES surviennent dans les seuls établissements de santé. L'accident par piqûre, lié à la manipulation d'aiguilles, est la cause la plus fréquente. Et de souligner aussi qu'en 2015, l'AES était un événement évitable dans 1/3 des cas si il y avait eu respect des précautions standards.

  • Coupure piqure AES
  • Sérologique AES

Si l'accident survient, la procédure doit être connu des professionnels de santé, qu'ils soient hospitaliers ou libéraux. Elle se décline en plusieurs étapes :

  • nettoyer et désinfecter immédiatemment la blessure (coupure ou piqûre), rincer abondamment sous l'eau ou avec du sérum physiologique s'il s'agit d'une projection dans l'oeil ;
  • identifier ensuite le patient source et rechercher son statut sérologique (hépatie B, C, VIH) ;
  • appeler le service des urgences de l'établissement le plus proche qui vous orientera vers le médecin référent AES (évaluation du risque infectieux et définition de la prise en charge adaptée) ;
  • déclaration de l'AES : pour les salariés (déclaration à la médecine du travail sous 48h), pour les libéraux (déclaration accident du travail avec certificat médical à l'assureur si contrat souscrit en ce sens).
  • Déclaration AES
  • Matériel sécurisé AES

Rappelons donc les moyens de prévention qui passent par la vaccination des personnels soignants (hépatite B), le respect des précautions standards : port des gants, élimination des déchets souillés, collecteur adapté au plus près du soin,non recapuchonnage et non réadaptation des aiguilles, utilisation de matériel sécurisé avec formation des professionnels.

Des documents utiles sont disponibles : sur le site du Geres, sur le site nosobase, sur le site de l'URPS des infirmiers libéraux de la région.

Creative Commons License

Pharmacien assistant CCLIN Sud-Ouest Hôpital Pellegrin - CHU de Bordeaux@CclinSudOuest

Retour au sommaire du dossier AES