Grand jeu spécial salon infirmier

Pendant tout le mois de mai,
inscrivez-vous sur www.infirmiers.com
pour tenter de gagner un de
nos nombreux cadeaux !

GESTION DE CRISE

Le CHU de Toulouse se dote d'un centre de simulation high-tech

Publié le 14/05/2024

Catastrophes naturelles, industrielles, attentats ou attaques chimiques... Pour améliorer la formation des soignants face aux situations de crises exceptionnelles, le CHU de Toulouse se dote d'un centre de simulation unique au monde.

simulation CHU Toulouse

Crédit photo : CHU de Toulouse

C'est un projet «unique au monde» selon le CHU de Toulouse (Haute-Garonne), qui a inauguré son nouveau centre de simulation environnementale et neurosensorielle (Sens), à l'occasion des deuxièmes rencontres internationales de réponse à la catastrophe, organisées du 24 au 26 avril. Un lieu dédié «aux professionnels du préhospitalier et à la prise en charge du traumatisme», précise l'hôpital. 

Le centre, qui a investi un bâtiment de 364 m2, a «la capacité de préparer toutes les équipes impliquées dans la gestion des situations exceptionnelles» : le Samu, les sapeurs-pompiers et autres forces de secours et de sécurité, les soignants, les militaires et les structures humanitaires. Les participants se retrouvent véritablement plongés «dans un univers où les conditions environnementales, sensorielles et émotionnelles ressenties sont similaires à celles d'une situation de crise».

 

Zone de simulation immersive

Pour recréer des conditions très fidèles à la réalité, l'hôpital n'a pas lésiné sur les moyens : les équipes sont plongées dans un univers où «les conditions environnementales, sensorielles et émotionnelles ressenties sont similaires à celles d’une situation de crise». Pour mettre en œuvre des scénarii adaptés aux objectifs recherchés, le centre est équipé d’une bibliothèque d’environnements :

  • visuels (urbain, rural, industriel, intérieur/extérieur, jour/nuit),
  • auditifs et climatiques,
  • matériel de simulation (épaves de voiture, cabine d’hélicoptère …).

Tout est contrôlé depuis la zone de supervision dédiée à la gestion du scénario et à l’observation des apprenants.

Prévenir le stress post-traumatique, améliorer la résilience... 

Au-delà de la formation, l’immersion des professionnels de la réponse à la catastrophe a pour objectif «de prévenir les réactions de stress post-traumatiques. En permettant une anticipation et la mise en place de mécanismes de défense, on améliore la résilience des professionnels exposés».

Le centre a également une vocation scientifique avec le développement de protocoles de recherche. Il permettra d’améliorer des compétences et procédures ainsi que d’étudier la cognition et la réponse physiologique et psychologique des participants.

La rédaction d'infirmiers.com

Source : infirmiers.com