InfiVox

Le podcast qui donne la parole aux infirmiers

Chaque mois, découvrez un nouveau podcast sur l’actualité de la profession infirmière... vue par les infirmier.es !

03/10/2022 - 

La contention, l’isolement, sont des mesures de dernier recours qui visent à immobiliser ou à mettre à l’écart un patient lorsque son comportement présente un danger pour lui-même ou les autres. Or, il existe des établissements psychiatriques qui ont banni ces pratiques et qui proposent d'autres pistes. 

Loïc Rohr est infirmier à l’hôpital psychiatrique de Saint-Jean de Dieu, à Lyon. Depuis une petite dizaine d’années, il travaille avec le groupe de recherche en soins infirmiers sur la question du moindre recours à l’isolement et à la contention. Il nous parle de la recherche Plaid-Care (Psychiatrie et libertés individuelles) dont le principe est d'étudier le fonctionnement des établissements psychiatriques qui n'ont pas ou peu recours à des mesures de contrainte, afin de dégager les leviers d’une discipline plus respectueuse des libertés individuelles*. 

On est allé investiguer des établissements qui ont une antériorité historique de moindre recours à l'isolement, explique-t-il. Ce qui est intéressant, c'est qu'au lieu de pointer les établissement qui ont un fort taux de recours à la contention, on va s'intéresser au contraire à des établissements qui ont justement une pratique déjà un peu hors norme en France de moindre recours à la contention, pour essayer de soulever des leviers au niveau des pratiques soignantes (qu'est-ce qui permet cela dans les pratiques, au niveau de l'organisation des soignants, de l'organisation de l'établissement, ou encore de l'histoire de l'établissement...)

L'équipe balaie du même coup les idées reçues : On entend souvent que les patients compliqués vont dans d'autres établissements, ce qui n'est pas le cas. C'est même plutôt l'inverse, ce sont souvent ces établissements qui accueillent des patients d'autres établissements, souligne Loïc Rohr.

On se rend compte qu'au niveau national, on est beaucoup focalisé sur ce qui dysfonctionne et on cherche à bricoler avec tous ces dysfonctionnement pour rester dans les clous.

L'idée pour nous c'est d'être vraiment en amont de tout ça et de s'appuyer au contraire sur ce qui fonctionne pour pouvoir le transférer.

*Financée par l’Institut pour la recherche en santé publique (Iresp), l’étude se déroulera de novembre 2021 à octobre 2023.

 

29/07/2022 - 

A son arrivée sur le territoire français, un mineur non accompagné doit se présenter à un bureau d’évaluation de la minorité. S’il est reconnu mineur, il est pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance. Dans le cas contraire, il se retrouve à la rue. Ce sont ces jeunes dont s’occupe le Centre d’accueil pour mineurs isolés de Médecins Sans Frontières à Pantin, en Seine-Saint-Denis. Une équipe pluridisciplinaire se charge alors de les aider à s’inscrire à l’école, à faire un recours devant le juge des enfants pour défendre leur minorité, à trouver où loger, où se laver, et leur apporte, quand c’est nécessaire, une aide psychologique… Sur le plan de la santé, 3 infirmières se relaient auprès d’eux. Nous avons rencontré Marie, l’une d’entre elles.

24/06/2022 - 

Un homme, réveillé à l’aube, entame comme chaque matin, sa ronde autour de la maison de retraite dans laquelle il vit, au grand dam de l’équipe encadrante. Vieilles habitudes, petites manies inexpliquées ou véritables comportements inadaptés ? Ce qu’on appelle "les troubles du comportement" sont des messagers. Ils disent les vulnérabilités des patients. C’est ce que nous explique Hervé Menaut, infirmier en psychiatrie et cadre de santé chargé de formation à l’IFSI/IFAS de l’Aigle (dans l’Orne). Nous lui avons tendu notre micro lors du Salon Infirmier 2022, alors qu’il animait un atelier sur la question…

 
29/10/2021 - 

La nuit du 13 novembre 2015, Théophile Bastide, cadre de santé aux urgences de l’hôpital Lariboisière, à Paris, n’est pas censé travailler. Pourtant, devant les informations qui lui parviennent, il décide rapidement de se rendre à l’hôpital. A son arrivée, autour de 22h30, les premières victimes des attentats ont déjà été prises en charge par les équipes… Une trentaine d’entre elles défileront cette nuit-là à l’hôpital Lariboisière, qui pour des raisons géographiques, fût l’un des premiers à recevoir les blessés. Le grand silence, le calme inhabituel… Théophile Bastide* revient sur cette nuit hors-norme, qui a marqué l’hôpital et dont il a tiré des enseignements…

*Théophile Bastide est aujourd'hui formateur auprès des professionnels de santé à l'Institut de Formation des Cadres de Santé - Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

 

30/09/2021 - 

Education sexuelle, suivi des élèves... Le rôle des infirmières scolaires est multiple : elles accueillent les élèves qui se présentent à l’infirmerie, assurent les urgences ou les soins quand c’est nécessaire, se chargent des projets d’accueil individualisés et mènent enfin des actions de prévention en santé auprès des élèves. Pendant la pandémie de Covid pourtant, ces missions ont été mises à mal. Nous avons rencontré Gwenaëlle Durand. A 44 ans, cette infirmière scolaire en lycée a passé 10 ans à l’Education Nationale et occupe aujourd’hui les fonctions de secrétaire générale du SNIES UNSA Education. Ecoles : tout ce que les infirmières n’ont pas pu faire pendant le Covid : elle nous en dit plus.

 

29/07/2021 - 

Bienvenue à tous. Vous écoutez Infivox, le podcast qui donne la parole aux infirmiers. Mirela Vlasie est infirmière de pratique avancée en psychiatrie-santé mentale. Elle exerce en pédopsychiatrie au GHU de Sainte-Anne à Paris. Crises d’angoisse, troubles du comportement, TOC, dans cet épisode, elle nous parle des conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la santé mentale des enfants.

 

 

30/06/2021 - 

Bienvenue à tous. Vous écoutez Infivox, le podcast qui donne la parole aux infirmiers. Samia est infirmière scolaire à Noisy-le-Grand. Elle accompagne les enfants de la maternelle jusqu’à leur 15ème année. De la complexité à suivre les élèves à distance au cyberharcèlement, elle raconte comment le Covid a entravé ses actions de prévention et entraîné chez les professionnels comme chez les jeunes des difficultés et une souffrance inédites.

25/05/2021 - 

Depuis deux mois, les infirmiers libéraux ont le droit de prescrire le vaccin contre le covid-19. Céline Hommel est IDEL dans le vingtième arrondissement de Paris. Dans ce troisième épisode, elle nous raconte ce que la prescription a changé pour elle, pour ses patients et la pénurie de vaccins qui rend l’exercice de terrain plus complexe que prévu.

15/04/2021 - 

Il y a plus d'un an, déjà, l’épidémie de Covid venait bouleverser nos existences, imposant des confinements à répétition, le port du masque et des mesures de distanciation sociales inédites. Dans les hôpitaux arrivaient en même temps la première vague de patients, qu'il a bien fallu, coûte que coûte, accueillir, au prix d'une réorganisation à la hâte dans les services et d’une mobilisation sans précédent.

Nous avons rencontré Pauline Beaufils. A 27 ans, elle est infirmière de réanimation médicale et toxicologique à l'hôpital Lariboisière, dans le 10e arrondissement de Paris. Elle a vécu l'arrivée massive des patients dans son hôpital et elle a accepté pour nous de se retourner sur cette année écoulée, marquée par l'épidémie.