AU COEUR DU METIER

Loi santé : "pratiques avancées" en recul !

Cet article fait partie du dossier:

Pratique avancée

    Précédent Suivant

Dans un communiqué de presse, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers (SNPI) s'inquiète de voir reculer le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes sur la question de la pratique avancée.

réunion soignants

La pratique avancée chez l'infirmière doit bénéficier à l'ensemble de l'équipe soignante dans le but d'optimiser le parcours de soin.

La ministre de la Santé a présenté le 9 mars 2015 les évolutions que devrait connaître son projet de loi de Santé. Sur les pratiques avancéesla loi écrira explicitement qu’une telle délégation dont le principe est acté s’inscrit dans une équipe de soins dans le cadre d’une coordination par le médecin, a tenté de rassurer la ministre. Le champ de la délégation sera également revu pour répondre aux inquiétudes des médecins.

Pour Thierry Amouroux, Secrétaire Général du SNPI, le pire n’est pas la réaction aussi pitoyable que passéiste du lobby médical, mais que la Ministre ne soit pas capable d’assumer une réforme indispensable pour la prise en soins des patients chroniques et des personnes âgées.

On compte 330.000 infirmières en pratique avancée dans 25 pays : elles ont fait deux années d’études supplémentaires, validées par un master, pour exercer un nouveau métier intermédiaire entre l’infirmière bac+3 et le médecin bac+9. Elles ont une prescription médicale limitée, sur le modèle de la sage-femme, elle aussi titulaire d’un master.Toutes les études internationales (OMS, rapport OCDE, revues médicales) montrent le plus pour le suivi des patients chroniques....

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (5)

quichou13

Avatar de l'utilisateur

72 commentaires

#5

infirmiers en fonction?

Ben si y en a qui travaillent....et depuis fort longtemps d'ailleurs! La preuve a cette heure je ne rentre pas de boite mais je pars bosser...bonnes fêtes de pâques !

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#4

euh??

peut etre que le système de santé où cette pratique est mise en place, en a besoin du fait de son organisation...
quant aux bonnes idées venues d'ailleur et leur impact sur la qualité des soins, j'ai un autre point de vue, qui je vous le rappelle sancho puisque nous avons eu l'occasion d'échanger sur d'autres sujets, est basé sur une expérience de terrain dans ces mêmes pays plutôt que sur des lectures ou une écoute de prêches faits par des personnes qui tendent à faire autre chose qu'être infirmier en fonction....

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#3

Bonjour,

Les IPA apportent un plus indéniable dans les pays où cette pratique est réglementée.
Certes il faut réfléchir à comment intégrer ces pratiques dans notre système de santé actuelle. Ne soyons pas dans l'opposition systématique.
Ne pensons pas que la France a l'exclusivité des bonnes idées.
D'autres pays ont des pratiques que sont plus performantes pour les patients, et les transposer en France ne pas une marque de faiblesse de notre part.
Cordialement

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#2

mauvaise comparaison

PARLER de ce qui se fait aux USA pour vouloir l'importer...pourrait-on réfléchir avant de dire de telles sottises...
une grande part de citoyens non soignés, des malades obligés de vendre tous leurs biens pour pouvoir se soigner, obligés de faire appel à des dons privés pour essayer de pouvoir s'acheter des traitements, etc....
Cette pseudo logique intellectuelle s'appuyant sur des données soi-disant probantes qui ne prouvent rien d'autre que ce que l'on veut leur faire prouver....
les études internationales montrent le plus apportés et pas ce qui pourrait être fait par le système de santé si on lui en donnait les moyens.
le fait que certaines personnes veulent s'approprier tout un pan des compétences des infirmières de "base" n’améliorera pas le système de santé.
redonnons aux unités de soins des effectifs suffisants et aux cadres de santé toutes leurs lettres de noblesse et un bon nombre de problèmes seront réglés
arrêtons de toujours voir ce qui se fait chez le voisin, car la comparaison souffre toujours d'un manque d'éléments (voir les américains qui vont se faire soigner au Mexique ou les anglais en France).
peut-on prétendre à une autonomie intellectuelle et réfléchir en terme épistémologique plutôt que d'avoir une lecture avec des lunettes d'économiste libéral?

quichou13

Avatar de l'utilisateur

72 commentaires

#1

pas de délégation

En effet ipa est différent de délégation d'actes ou de tâches, que l'on soit bien clair.
Un amendement va être déposé dans ce sens pour acter ce que fait une IPA: approfondissement du rôle autonome, recherche, personne ressource, prise de décisions complexes etc...
petite précision: ide clinicienne n'est pas IPA, premier palier pour accéder au master, mais pas pratique avancée car "certificat" et non diplôme master.