MODES D'EXERCICE

Catégorie A et B : quid des salaires infirmiers (FPH, juil. 2012)

    Suivant

Après le nouveau palier de juillet 2012, pour un tel recul de l’âge de départ en retraite, le gain salarial n’est appréciable qu’en début et fin de carrière. Il faut espérer que la revalorisation de juillet 2015 tiendra les engagements de 2010, lors du chantage « salaire ou retraite ». Merci à Thierry Amoureux, secrétaire général du SNPI de partager cet article paru sur leur site le 14 octobre 2012 avec la communauté d’Infirmiers.com.

Catégorie A et B : quid des salaires infirmiers« Nous avons dans un même service hospitalier des infirmières avec deux grilles salariales, et trois âges de départ en retraite, alors qu’elles font le même travail, avec les mêmes contraintes, et la même pénibilité. Le SNPI revendique une carrière unique en « catégorie A active », avec une reconnaissance de la pénibilité pour toutes les infirmières salariées (secteurs public et privé) d’une année de bonification retraite tous les 10 ans de travail (extension de la loi de 2003, limitée aux infirmières hospitalières en « catégorie B active »), précise Thierry Amouroux, Secrétaire Général du SNPI.

Suite à la création du nouveau diplôme infirmier avec un grade de licence, le ministère avait annoncé « une importante revalorisation salariale en trois temps : décembre 2010, juillet 2012 et juillet 2015 ». Toute infirmière recrutée dans la fonction publique hospitalière depuis décembre 2010 est automatiquement en catégorie A, avec un départ à la retraite à 62 ans, sans bonification d’un an tous les 10 ans. Ces IDE devront donc travailler sept ans de plus que leurs collègues restées en "catégorie B active" lors du droit d’option de 2010.

EXCLUSIF : Le SNPI, syndicat infirmier de la CFE-CGC1 a réalisé une comparaison entre les deux grilles salariales des infirmières de la Fonction Publique Hospitalière (FPH) suite à la nouvelle revalorisation de juillet 2012.

Comparatif des salaires en A et B depuis juillet 2012

  • L’infirmière en catégorie active B NES de classe normale a commencé au premier échelon à l’indice 327, avec un salaire net de 1495 euros.
  • Sa collègue infirmière en catégorie sédentaire A au premier grade commence au premier échelon à l’indice 335, avec un salaire net de 1513 euros.
  • Soit un gain royal de 18 euros.

Situation après 9 ans de DE

Au bout de 9 années, l’infirmière en catégorie active B NES de classe normale est au 5ème échelon à l’indice 394, avec un salaire net de 1765 euros. Toujours au bout de 9 années, sa collègue infirmière en catégorie sédentaire A au premier grade est au 5ème échelon à l’indice 422, avec un salaire net de 1885 euros. Soit un gain mensuel de 120 euros. Classe supérieure en grade 2 La classe supérieure en catégorie B, et le second grade en...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (7)

dalex1999

Avatar de l'utilisateur

31 commentaires

#7

FAUX!

Désolé, ces situations prisent en exemple sont trop théorique. En pratique, la catégorie A reste plus attractive mais à condition de sacrifier sa retraite. Rien qu'en 1ere catégorie, les échelons durent 3 ans au lieu de 4 en B; au bout de 9 ans vous avez "gagné" définitivement un échelon d'avance soit environ 100 euros brut/mois à VIE. Après le passage en second grade se fera vite vu la pyramide des ages dans la FPH et là rebelote: 2 ans / échelon au lieu de 3. En fin de carrière le gain est ÉNORME!

Pour moi déjà titulaire, j'ai troqué ma retraire que de toute manière je n'aurais pas pu prendre a taux plein à 55 ans (ben oui, même en "rachetant" mes années d’études ce qui me fera commencer à 18 ans, j’aurais jamais eu assez de trimestre pour partir a taux plein à 55 ans avec les règles ACTUELLES... imaginez dans 30 ans!).

Quitte à travailler plus longtemps, autant gagner plus!

viperus

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#6

Reveil tardif !!

Comme le dit Eusebe, il est un peu tard pour se réveiller Mr SNPI !! Vous qui employez souvent dans vos interviews le leitmotiv "marché de dupes", vous devriez renouveler votre vocabulaire et utiliser "couillonnade" !!! En plus (mais c'est mon avis personnel), je trouve que cela sonne mieux...
Sinon, votre calcul-comparatif entre la A et la B, moi je n'ai pas attendu octobre 2012 pour le faire ! Je l'ai réalisé avant de me décider pour notre "droit" d'option. Conclusion : je suis resté fossilisée en B à la grande surprise de mes collègues qui m'ont trouvé irréfléchie de ne pas choisir l'opportunité de gagner plus !!! Aujourd'hui, je me régale de leurs jérémiades et me languis à l'avance quand il prendront conscience qu'à 57 ans la retraite sera possible pour moi !!
Beaucoup, sur ce site et ailleurs, avaient dénoncé cette arnaque à l'époque... Les négociateurs ont été mauvais...et aujourd'hui ils repointent le bout de leur nez pour peut-être justifier leur salaire... Pfff.... je sens la moutarde me monter au nez...ah non... c'est la gerbe.... Pas très distingué me direz-vous, mais voila ce que m'inspire cet article !! Sinon, vos en êtes où sur la revalorisation de la prime de nuit ? Ca fait des années que vous, et les autres pseudo-négos, pleurniché sur ces 1.07 euro... En même temps, je me dis que tous ces gens qui négocient pour nous autour de tables garnies se foutent pas mal de revaloriser les nuits et les week-ends, car : ils n'en font pas...donc aucun intérêt...
Aller...tchusssss...moi je ne me bats plus...raz la casquette...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#5

Les temps sont durs...

Cela fait plus de 18 mois que le droit d'option a pris fin, il est temps de se réveiller : l'arnaque a été dénoncée depuis longtemps, le SNPI enfonce des portes ouvertes, alors :
- Tentative désespérée pour ce syndicat à l'audience confidentielle de montrer le bout de son nez ?
- Plan B pour un de ses dirigeants de continuer à exister quand l'ordre infirmier aura disparu ?
Les temps sont durs...

Spilette

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

Valorisation??

Bonjour, de quelle re valorisation de salaire en juillet 2012 parlez vous? Moi j'ai rien vu de différent sur ma fiche de paie!! Je travaille dans le public depuis 23 ans!

Hypnovel + Sufenta

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

Heu !!!

Bonjour

Y a un truc que je pige pas.
Je suis catégorie B, infirmière depuis 4 ans. Titulaire depuis 2 ans. Mon ancienneté d'AS et de secrétaire médicale n'ont pas encore été repris.
Mais mon salaire perçu est de 1365 €.
Je suis arrêt de travail pour accident du travail donc je ne perçois que mon traitement indiciaire de base net. Mon indice majoré est de 346.
C'est pas les mêmes chiffres que vous annonciez plus haut.
Dans mon service, un collègue embauché plus tard que moi (2 ans), non titulaire et en catégorie B perçoit 200 € de plus en traitement indiciaire brut. Et une collègue même situation que lui touche 100 € de moins que lui mais 100 € de plus que moi.
On ne comprend vraiment pas ces situations si différentes entre personnel.
Bref bizare bizare
Vive la fonction publique ! Ces détails ne sont qu'un petit point de notre disparité au sein de notre équipe.

améole

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#1

salaire

Embauchée à l'hopital en Décembre 2011, je n'ai pas été automatiquement catégorie A mais catégorie B!!
Vous parlez d'un salaire net de 1495 euros... Quel est votre grille de référence?? C'est ce que je touchais AVEC les primes... Donc un net beaucoup moins important...

Est il possible d'avoir des articles sur la fonction publique territoriale!!! Merci!