LIVRE

La sélection du mois de juillet 2017 d'Infirmiers.com

par .

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

En ce mois de juillet qui s'achève, nous vous proposons notamment de découvrir un décryptage sans concession du monde hospitalier qui l'est de moins en moins…, de toucher du doigt le pouvoir des fleurs et des plantes mais aussi celui, compliqué et déliquescent, des passions vides qui habitent bien des adolescents…

Chaque mois, la rédaction d'Infirmiers.com vous propose ses conseils de lecture… Une rubrique comme une occasion d'affûter sa curiosité et de parfaire son savoir dans bien des domaines !

L'Hôpital : sans tabou ni trompette

Sans tabou ni trompette !Valérie Sugg, l'auteure de cet ouvrage, s’est « spécialisée » dans cette quête particulière qu’est la traque des tabous mais aussi des idées reçues, de certaines croyances pour oser dénoncer l’inacceptable tout en proposant des solutions.  Elle s'en explique. « Ayant travaillé durant vingt ans en « milieu extrême » c’est-à-dire dans la jungle pas si hospitalière du système de soins français, je vous propose d’évoquer d’étranges tabous. Tels de nuisibles Pokémons, ils se sont invités sans aucun humour dans les rouages d’une machinerie en panne d’idée, d’innovation, d’inspiration voire même parfois de respiration : notre système de Santé. La situation dans laquelle se trouvent aujourd’hui les hôpitaux, les maisons de retraite, les Ehpad et plus généralement la Santé en France nous concerne tous, que l’on soit soignants ou soignés, proches des premiers ou des seconds : il s’agit de notre Santé à nous, aussi. En tant que psychologue, c’est une sorte de bilan de santé que je vous propose au travers des témoignages des femmes et des hommes, une analyse de cette souffrance que tout le monde ressent dans cette chasse à la rentabilité qui semble avoir blessé lourdement, éradiqué parfois, l’humanité de chacun ». Valérie Sugg s’attaque donc aux tabous liés à l’univers hospitalier, aux structures de soins dans lesquelles elle repère et décrit les souffrances que l’évolution du système a engendré tant pour les soignés que les soignants.

La situation dans laquelle se trouvent aujourd’hui les hôpitaux, les maisons de retraite, les Ehpad et plus généralement la Santé en France nous concerne tous, que l’on soit soignants ou soignés, proches des premiers ou des seconds

• L'hôpital : sans tabou ni trompette- Soignés et soignants en souffrance – Valérie Sugg, Editions Kawa, juillet 2017, 23,95 €.

Un atelier d'expression artistique en maison de retraite

Expressions artistiques en maison de retraite Cet ouvrage résume huit années d'ateliers d'expressions artistiques avec des personnes âgées très dépendantes physiquement ou psychiquement dans un établissement public (EHPAD) de Bourgogne : la maison de retraite « La Saône ». Les fiches de travail, les photos, les observations devraient donner envie à d'autres de se lancer dans ce type d'activités où des personnes peuvent exprimer leur personnalité sans souci de plaire. Le lecteur pourra découvrir des oeuvres surprenantes et émouvantes montrant que la vieillesse n'empêche pas de créer.

La création de cet atelier est un espace temps où l'approfondissement de la relation avec les « artistes » - les résidents – est privilégié, excluant l'infnatilisation, le maternage, l'animation oçccupationnelle, l'agitation.

• Un atelier d'expression artistique en maison de retraite , Aleth Causeret, Sophie Goupil, Editions L'Harmattan, avril 2017, 18 €.

Démences et perte cognitive

Démence et perte cognitiveLa perte cognitive et la démence sont devenues un fléau majeur. Cet outil de référence aidera les soignants à les prendre en charge sous tous leurs aspects, afin d'accompagner patient et famille vers un mieux-être. La perte cognitive et son stade évolué, la démence, sont un fléau majeur de ce début de XXIe siècle. Le nombre de cas déclarés a augmenté de 50 % à la charnière de l'an 2000 et ne fait que s'aggraver dans le monde entier. Le vieillissement de la population est le premier moteur de cette « pandémie ». Cependant, nous restons assez démunis, tant au niveau diagnostique que thérapeutique, devant cette pathologie cérébrale. Dès lors, il importe non pas de « donner des années à la vie », mais plutôt de garantir la qualité de vie. Pour répondre à ces préoccupations légitimes, cet ouvrage propose une approche transdisciplinaire sans doute la plus efficace, car elle remet le patient, sa famille et les soignants simultanément au coeur du processus et tient compte de leur vécu pour les aider à avancer. Les traitements non médicamenteux, l'éducation thérapeutique, le soutien aux aidants sont largement abordés. Les nouveaux médicaments actifs, qui suscitent de grands espoirs, sont présentés en fin d'ouvrage, de même que les tests génétiques et leurs applications possibles.

Un ouvrage qui aborde sans tabou tous les aspects de la prise en charge, du suivi psychologique et médical aux aspects juridiques ou de confort, afin d'aider les professionnels à accompagner les patients et leur famille vers un maximum de bien-être.

• Démences et perte cognitive, JE Vanderheyden, B. Kennes (dir), Editions de Boeck, mars 2017, 40 €.

Les passions vides

Les passions videsNombre d’adolescents nous tiennent à distance : « Ne me demande rien » semblent-ils signifier lorsqu’ils ne l’énoncent pas clairement comme tel. Cet énoncé ne peut être entendu comme une demande même s’il en revêt les contours, mais plutôt comme l’impossibilité d’un point d’accroche à la demande. Pourquoi les adolescents se comportent-ils comme s’il ne pouvait ne (plus) rien leur arriver ? « Il ne peut (plus) rien m’arriver » n’installe pas le sujet dans la vie mais dans une forme d’errance. Peut-on parler d’un défaut de structuration subjective ? Les empêche-t-il de trouver un point ou un lieu originaire ? Pourquoi nombre des actions adolescentes (délinquantes par exemple)  ne parviennent-elles jamais à se hisser au rang d’actes mais demeurent, au contraire, des ritournelles répétitives ? Les situations qui servent de point d’appui à l’auteur évoquent des adolescents visant une sorte de renoncement à soi, d’effacement de soi comme ultime recours à l’apaisement. Se perdre pour être… Dans une tension interne qui n’est pas sans évoquer un étrange lien avec la mort, le vide n’angoisse pas, il soulage. Faire le vide en passe également par se taire. Se taire pour oublier ? Oublier une douleur jamais mise en mots. Ce vide du sujet, ce vide de sujet, cet effacement temporaire semble être ce qui est visé, notamment au travers du détour toxicomaniaque, rapport « passionné » à l’objet qui pourrait faire oublier.

Hors-contenance, hors-limites… hors-d'eux… des adolescents éprouvent un sentiment immense de vide intérieur.

• Les passions vides, Michèle Benhaïm, érès, août 2016, 14,50 €.

Jardins thérapeutiques et hortithérapie

Jardins thérapeuthiques et hortithérapieLes mille et une activités que nous pratiquons en extérieur témoignent de ce que la nature ne cesse de prendre soin de nous. Mais il arrive que cette nature soit parfois inaccessible, précisément quand nous en aurions le plus besoin, parce qu’une maladie, un handicap, ou même le grand âge, nous affaiblit. De plus, il ne suffit pas de disposer d’un jardin ou d’outils : la nature ne prend vraiment bien soin de nous qu’à la condition que nous prenions soin de son potentiel thérapeutique. Ce livre dessine ce double prendre-soin, à travers les jardins thérapeutiques et les différentes formes d’activités et d’hortithérapies qu’il décrit et aide à construire :

  • il expose les apports de l’écopsychologie et les principes fondamentaux de ces jardins ;
  • il conseille sur les étapes de création, les pratiques d’entretien, les questions d’accessibilité… ;
  • il présente les différentes formes de thérapies avec le jardinage.

Un ouvrage indispensable pour que jardins et humains prennent soin les uns des autres.

• Jardins thérapeutiques et hortithérapie, Jérôme Pellissier, Editions Dunod, mai 2017, 29,90 €.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Publicité

Commentaires (0)

MNH