AS

Paroles d'infirmières : "sans les aides-soignants, nous sommes peu de choses..."

par .

Cet article fait partie du dossier:

Coopérations interprofessionnelles

    Précédent Suivant

Chaque année, tous les 26 novembre, nous proposons à la communauté soignante d'apporter sa contribution pour célébrer comme il se doit cette "Journée internationale des Aides-Soignants" et valoriser ainsi une profession qui manque cruellement de visibilité. En cette année 2020, c'est à la profession infirmière que nous avons demandé de mettre en lumière leurs collègues, par leurs mots, comme une exhortation à défendre et à valoriser leurs compétences et surtout à les faire connaitre au plus grand nombre ! Infirmières et infirmiers, ils ont répondu et voilà ce qu'ils souhaitent dire à leur "binôme" à cette occasion au travers de ces quelques hommages choisis.

binome ide et as

"C'est les AS qui font tourner la boutique ! Depuis toujours ! Sans elles, une IDE ne peut rien faire, c'est l'histoire d'une confiance mutuelle !"

"Des aides précieuses, des épaules solides, des oreilles attentives et ma soupape de sécurité "rire-bonheur". Merci tellement à mes anciennes aides-soignantes devenues pour certaines des amies fidèles". Geneviève

"Sans eux on ne garderait pas l’humanité et la qualité dans le soin ! Des vrais binômes !" Vanessa

"Je tiens à saluer mon équipe d'AS... des filles et des garçons formidables, attentifs, bienveillants, responsables ! Merci à vous Laetitia ('s), Chloé, Charlotte, Anne so, Cédric, Camille, Séverine, Marie, Angie (pardon pour celles et ceux que j'oublie) ! Vous faites un métier formidable." Sylvie

Sans ma super équipe d'AS, je ne suis rien.... Elles sont mes yeux, mes oreilles, mes paires de bras supplémentaires.... Et elles sont surtout celles qui en un clin d'œil savent voir que M. X ou Mme Y n'est pas comme d'habitude, qu'il y a un truc qui cloche..." Linda

"Sans elles on passerait parfois à côté de quelque chose parfois grave. Elle ont aussi un analyse clinique pertinente. Et je suis fière d'elles . Et bien entendu je parle aussi d'AS ET ASH." Delphine

"Des aides-soignantes en or dans une équipe c'est comme autant de petites fées qui font toute la différence et la qualité dans le soin ! Sans elles nous ne sommes rien puisqu'elles sont les ingrédients subtils d'une recette réussie ! Plus qu'une cerise sur le gâteau, elles sont la fève de chaque jour qui nous apporte non pas le "petit plus" mais le "grand plus" sans qui tout nous paraît fade ! Un soignant c'est avant tout une équipe ! Valérie

Le travail de l’aide-soignant n’est donc pas seulement une aide, il s’agit bel et bien d’un soin précis et réel

Il n’y a pas si longtemps, le binôme infirmière/aide-soignante était le "duo gagnant" d’une prise en soin optimale. En effet, grâce à cet apport de compétences mixtes, le temps du soin et du confort s’opérait pour le patient de façon fluide et dans la continuité : du petit-déjeuner à la toilette, en passant par la réfection du lit, la mise au fauteuil, le renouvellement du pansement ou tout autre soin technique. Nous ne pouvons que constater aujourd’hui combien cette valeur du travail en binôme est malmenée. Pourtant, ce qui en résulte, grâce notamment au "rôle propre" de l’aide-soignant qui ne lui est pourtant pas accordé, cette attention, cette disponibilité, cette écoute, cette gestuelle, cette qualité relationnelle et, au-delà, cette observation clinique, font toute la différence. Elles sont la valeur-ajoutée du prendre soin dans la "globalité" du patient, un terme tellement usité qu'il en a perdu sa valeur intrinsèque. Quiconque se retrouve en position de "malade" va l’éprouver très vite. Le travail de l’aide-soignant n’est donc pas seulement une aide, il s’agit bel et bien d’un soin précis et réel.

Bernadette, infirmière, préface "Guide survie de l'aide soignant", Vuibert Editions, octobre 2020.

Sans les aides-soignants et ASH, nous sommes peu de choses, on n'y arriverait pas. Merci de composer l'équipe soignante et je regrette beaucoup qu'elles-qu'ils ne soient pas plus mis en avant. Sylviane

nagy covid AS 2020"Indispensables, j'ai commencé comme jeune diplomée de nuit, en tant que polyvalente. Les différentes AS avec qui j'ai formé des binômes m'ont tellement appris, puis de même pour mes différents postes jusqu'à aujourd'hui. Ce tandem, dans mon poste aujourd'hui très spécialisé me manque souvent. Pensée pour ma collègue qui est toujours à mes côtés même si c'est de l'autre côté d'un sas. Charlotte

"Merci de votre travail en collaboration, de votre courage, de votre humour et aussi de votre soutien pour ma fin de vie professionnelle. Merci de m'avoir appris tant de choses. Notre couple, aide-soignant/infirmière est une grande richesse. En 36 ans de diplôme de soins, j'ai eu de la chance de travailler avec des AS formidables et j'ai du aussi composer avec quelques "boulets"..." Odile

"C'est les AS qui font tourner la boutique ! Depuis toujours ! Sans elles, une IDE ne peut rien faire, c'est l'histoire d'une confiance mutuelle !" Capu

"Chers aides-soignants, n’acceptez plus de vous laisser traiter "d’aides-soins", pourquoi ce diminutif est-il encore si souvent employé ? Chers collègues infirmiers, chers étudiants en soins infirmiers, faites, s’il vous plaît, l’effort d’une syllabe en plus pour nommer justement les soignants qui travaillent avec vous. Il me semble que ce vocable est suffisamment beau pour mériter de ne pas être tronqué". Anik, cadre supérieur de santé, formatrice, consultante

"Un binôme important dans une équipe... Les AS de mon service sont pleines de ressources, on se complète parfaitement et on aime travailler ensemble. Pour les étudiants, ce sont des personnes ressources pour les soins de base, et pour les patients, ce sont des oreilles attentives à qui ils se confient beaucoup lors des soins de nursing. Un corps de métier important à l'hôpital qui travaille en collaboration avec les infirmières. Moi, je trouve mes collègues AS au top". Jennifer

Aide-soignant.e.s -Infirmier.ière.s : Main dans la main 

Vous, forces du quotidien qui souvent prenez la main,
Vous, qui placez l’humain au cœur du prendre soin
Vous, les Pros du quotidien qui apportez votre soutien.
 
Avec tous vos sens en éveil
Pour le confort, vous faites merveille
Regards des infirmières, oreilles de ces dernières,
Au plus près pour alerter, soigner en toute sécurité.
 
A vos côtés, on a ri, et parfois on a rougi,
A deux, réfléchir, agir et ensemble s’enrichir
Confiance et générosité, clés d’un binôme de qualité

 Vous êtes, vous le savez bien, nos vrais partenaires du soin !
 
Elodie, Françoise, Sabrina – Infirmières formatrices à l’Institut des formations paramédicales Gavy du Centre Hospitalier de Saint-Nazaire (44)

Cette épreuve sanitaire aura permis au moins une chose, celle de faire gagner visibilité et reconnaissance à une profession qui peinait, hier encore, à exister aux yeux des medias et des tutelles. De la lumière au bout du couloir ? Oui, avec la contribution du corps soignant dans son entier. Alexis

Humble hommage à mes collègues aides-soignantes

Là où je travaille, c'est le féminin qui l'emporte, un féminin pluriel composé de femmes de l'ombre, prenant peu la parole et souvent, peu écoutées. Peut-être considèrent-elles mieux s'exprimer par les gestes plutôt que par les mots... Pourtant, elles conjuguent parfaitement une multitude de verbes, à tous les temps et par tous les temps, qu'ils soient passés, présents ou à venir.

Proposer, patienter, négocier, répéter, convaincre, remercier, réussir, savonner, rincer, sécher, habiller, chausser, coiffer, maquiller, parfumer, se souvenir, être en retard, chercher, s'inquiéter, fatiguer, courir, couper, alimenter, varier, aider, hydrater, nourrir, jouer, cuisiner, chanter, danser, déguiser, divertir, parler, chuchoter, balbutier, plaisanter, rassurer, sourire, lever, coucher, recommencer, partir, revenir, caresser, étreindre, embrasser, pleurer, rire, soigner, panser, donner, aimer, accompagner, soutenir, laisser partir...

J'aurais pu trouver d'autres verbes. Le dictionnaire regorge de mots qui pourraient qualifier le travail de mes binômes, de mon polynôme devrais-je plutôt dire. Elles sont en effet toutes différentes les unes des autres, mais chaque individualité représente une pièce du puzzle qui constitue notre équipe, entité construite sur la force et la fragilité de chacune, sur notre humanité. Je suis infimière en Ehpad. Que mes collègues aides-soignantes et ASH, faisant fonction d'AS, trouvent ici, dans ces quelques lignes, l'expression de ma gratitude !

Marie-Christine, infirmière

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Coopérations interprofessionnelles

Publicité

Commentaires (0)