PSYCHOLOGIE

La sophrologie : une place importante dans la démarche palliative

    Précédent Suivant

Le Dr Eric Lamy, médecin généraliste et gériatre, raconte l'impact de la sophrologie dans son service de soins palliatifs, notamment pour apaiser les patients. Pour lui, cette méthode est devenue un partenaire indispensable pour accompagner les personnes en fin de vie.

Une démarche palliative, c'est une prise en charge globale et pluridisciplinaire, explique le Dr Eric Lamy, généraliste et gériatre à la Polyclinique de Poitiers. Celui-ci s'occupe en particulier de la prise charge palliative des patients souffrant de maladies chroniques dégénératives. Si le trinôme habituel reste indispensable (médecin, infirmier, aide-soignant), d'autres acteurs ont leur importance dans la prise en charge du patient, notamment la sophrologue.

Douleur, tristesse, dépression, peur, insomnies, une grosse partie des problèmes psychologiques des patients peuvent être soulagés via cette technique, selon le praticien. On ne peut pas toujours prendre en charge avec la pharmacologie classique, souligne-t-il, la sophrologie permet de travailler en symbiose avec le patient pour qu'il dépasse ses peurs et l'aide à affronter la situation difficile. L'intérêt en soins palliatifs étant d'améliorer la qualité de vie en non plus de guérir.

Si le patient s'ouvre davantage et paraît plus apaisé, la sophrologue s'occupe également du personnel soignant. Par exemple, quand on lave une personne et que cela lui fait mal, c'est perturbant pour une aide-soignante.

SophrocayCet article est réalisé en partenariat avec Sofrocay

Retour au sommaire du dossier Sophrologue

Publicité

Commentaires (0)