PROTOCOLES

Fiche technique - Le pansement sous MEOPA

Lors de soins particulièrement douloureux, notamment en chirurgie, l'apport du MEOPA, mélange Equimolaire d'Oxygène et de Protoxyde d'Azote, peut être précieux. Inhalé, cet analgésique et anxiolytique, apporte aux patients un bénéfice rapide en toute sécurité.

Quelques rappels sur la douleur et ses conséquences

MEOPA infirmière matériel

Le MEOPA, Mélange Equimolaire d'Oxygène et de Protoxyde d'Azote, est un mélange analgésique inhalé.

Actuellement encore, parler de l'hôpital, c'est parler de la douleur En chirurgie, cette notion est omniprésente et souvent bien antérieure à l'hospitalisation du patient. La douleur est un phénomène subjectif, complexe et difficilement quantifiable où interviennent de nombreuses constantes émotionnelles, culturelles... Source d'angoisse et d'anxiété, la douleur peut majorer le temps d'hospitalisation du patient. En effet, un patient algique peut prendre des positions vicieuses rapidement irréductibles mettant en question son futur. Ce patient peut refuser ou ne pas supporter les soins au quotidien. La douleur, agent complexe, pose également d'autres problèmes : mauvaise qualité de sommeil, alimentation insuffisante et, de ce fait, semble plus facilement réceptive à de nombreuses complications : infections, dénutrition, repli sur soi... Il semble donc important en préalable de cet article sur le pansement sous MEOPA de faire un rapide rappel sur les voies de conduction de la douleur.

Les voies de conduction de la douleur 

La douleur est une sensation d'origine périphérique dont la prise en compte s'opère dans le cortex cérébral. En périphérie, et au niveau des viscères existent des récepteurs à la douleur. Ceux- ci sont très nombreux au niveau du revêtement cutané, un peu moins présents au niveau des muscles. Les récepteurs viscéraux sont princupalement stimulés par les modifications de volume. La douleur chemine le long du nerf jusqu'à la racine postérieure de la moelle. Dans la corne postérieure se trouve la première connexion et les fibres s'organisent en faisceau ascendant en croisant la ligne médiane, traversent le bulbe et montent jusqu'au thalamus, lieu de la seconde connexion.L'ensemble des faisceaux convergent dans le thalamus, puis sont distribués vers des aires spécifiques. La douleur est alors intégrée de façon consciente. Il n'existe donc que deux relais, ce qui explique la rapidité de l'information.

MEOPA (Mélange équimolaire oxygène protoxyde d’azote) : gaz incolore, inodore composé d’un mélange d’oxygène 50 % et de protoxyde d’azote 50 % agissant par inhalation. Ce mélange est anxiolytique et procure une analgésie de surface.

Le MEOPA : indications et mode d'action...

Le mélange équimolaire, Oxygène, Protoxyde d'Azote (MEOPA) a été élaboré par Tunstall en 1961. A la concentration de 50%, le protoxyde d'azote a des propriétés analgésiques pures, sans effets anesthésiques. Le protoxyde d'azote agirait au niveau des récepteurs morphiniques, soit directement, soit en libérant des médiateurs opiacés. Il est très diffusible et franchit rapidement la barrière alvéolo- capillaire. La présence de 50% d'oxygène dans ce mélange permet d'éviter une hypoxie. Il n'existe pas de biotransformation du protoxyde d'azote ; il est donc exclusivement éliminé par voie pulmonaire. La phase d'élimination est donc rapide. Les utilisations de ce mélange n'ont cessé d'évoluer :

  • en anesthésie obstétricale ;
  • en traumatologie ;
  • en anesthésie pédiatrique.

Les contre-indications

Elles sont principalement expliquées par le caractère très diffusible du protoxyde d'azote. en conséquence, tous les espaces virtuels peuvent être distendus par ce gaz et toutes les cavités peuvent voir leurs pressions augmenter pendant l'administration.

  • l'emphysémateux majeur ;
  • le pneumothorax ;
  • le pneumopéritoine ;
  • l'occlusion intestinale aiguë ;
  • les suites d'interventions sur l'oreille moyenne et les sinus ;
  • l'insuffisance cardiaque décompensée.

Les effets secondaires

  • aucun effet dépresseur respiratoire ni central ni périphérique aux posologies thérapeutiques ;
  • augmentation de la salivation ;
  • il peut induire des nausées et des vomissements ;
  • quelques cas de céphalées et de vertiges ont été décrits ;
  • sensation d'ébriété et hilarité.

Le MEOPA agit par stimulation de la sécrétion des endomorphines. Son effet est durable tant que l'inhalation se poursuit. Il peut être associé à d'autres antalgiques ou anxiolytiques. Son effet sédatif disparaît dès la fin de l'inhalation.

Les avantages

Cette technique ne nécessite pas que le patient soit à jeun. D'autre part, le protoxyde d'azote potentialise l'effet des autres anesthésiques. Il peut donc être employé seul, ou associé à d'autres anesthésiques ou analgésiques. Dans ce cas, il faut prendre en compte les précautions liées à l'utilisation des anesthésiques. La présence d'un médecin et/ou d'un infirmier anesthésiste est requise.

Le matériel utilisé

Le matériel comprend :

  • une bouteille de MEOPA - Kalinoxc Entonoxc
  • un détendeur 
  • une valve de Shaw
  • un masque transparent pour suivre l'état du sujet
  • Un tuyau souple avec embout normalisé.

LE MEOPA : en pratique...

Il est impératif de bien expliquer au patient l'utilisation du MEOPA avant la première utilisation. Le patient doit être confortablement installé. L'accès à la tête doit être facile, un BAVU doit être à portée de main, ainsi que le matériel d'aspiration avec des sondes de calibre adapté. Selon le système utilisé, ouvrir d'abord la bouteille de MEOPA après avoir vérifié que le débitmètre est fermé. Puis, régler au débit prescrit en fonction de la ventilation minute du patient. Le niveau de remplissage de la bouteille doit être vérifié pour qu'il soit compatible avec la durée d'administration. Le patient applique le ma'ouvre et permet donc l'administration du mélange. Pour un résultat optimal, il est nécessaire que le malade inhale le mélange quelques minutes avant le geste douloureux. Il est impératif de rester auprès du malade pour l'aider à respirer de manière adaptée et surveiller ses fonctions vitales.

Les limites d'utilisation

Ce type de méthode réclame une parfaite coopération du malade, elle ne peut donc pas être indiquée chez les patients agités et présentant des troubles de la conscience majeure. Certains malades présentent également une forte appréhension, lors de l'explication au terme de GAZ, il semble plus approprié d'employer alors le terme de mélange analgésique. D'autres patients ressentent un sentiment d'étouffement lors de l'utilisation du mélange, plus imputable à l'utilisation d'un masque qu'au produit lui-même.

Voir ici un film sur l'utilisation du MEOPA chez l'enfant, l'adulte et la personne âgée

infirmier anesthésistevincent.elmer@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)