CADRE

Quand l'hôpital prône la quantité au détriment de la qualité...

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Au sein d’un environnement hospitalier contraint où les professionnels doivent faire plus avec moins de moyens, le management se place comme l’arme relationnelle de la gestion. Et à travers lui, l’efficience est une règle de bonne gestion dédormais incontournable. Dans ce contexte, l’humain est mis à mal, dépouillé petit à petit de sa capacité de réflexion ainsi que de son langage.

Penser un hôpital comme une entreprise qui doit être rentable, est, à mon sens, d’une stupidité sans nom. Mais c’est bien dans la lignée néolibérale pour laquelle toute activité humaine doit répondre à une logique de marché. Et quand on a décidé de répondre favorablement à une telle injonction, quand on fait trop vite allégeance au système, on décide dans le même temps, qu’on le veuille ou non, de dégrader la qualité des soins.

Le management comme arme relationnelle de la gestion

cri stéthoscope

Le travail contient la promesse d’un certain accomplissement de soi, promesse qui peut être tout à fait maltraitée par les nouvelles formes d’organisation du travail.

Ça existe déjà d’ailleurs, comme le relève un cadre supérieur de santé, Christophe Pacific, par ailleurs Docteur en philosophie, dans un texte qui s’appelle Du mépris rentable au management durable, au travers de ce qui s’appelle les procédures dégradées, quand on ne remplace pas l’absentéisme de courte durée. Ce qui représente somme toute un moindre mal. Mais le risque serait de penser ce moindre mal comme un bien en soi et de s’habituer à ce moindre mal comme seul...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

ninonneniconne

Avatar de l'utilisateur

13 commentaires

#3

Vous avez dit qualité?

Merci de mettre votre grain de sel dans les rouages trop policés de notre nouvelle politique de santé, si tant est qu'on écoute encore les psychologues dans les hôpitaux!

binoute1

Avatar de l'utilisateur

603 commentaires

#2

vocabulaire

Efficience du soin
Efficience du management
Force de travail
Force de proposition
Brainstorming

Le vocabulaire de l'economie bancaire/assurancielle...appliqué aux soins
Avec votre gré ou de force

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#1

Esclavage.

C'est une forme d'esclavage sauf qu'on vous gratifie, quand même, d'un salaire, minable toutefois.

Et en définitive, à l'hôpital on n'a ni envie d'y travailler et encore moins de s'y faire soigner.