MODES D'EXERCICE

"Ensemble", faire en sorte que les infirmières soient entendues

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

    Précédent Suivant

Le Dr Leslie Mancuso et Sir Michael Marmot se sont adressés avant-hier à une audience de plus de 8000 infirmières et infirmiers lors du Congrès du Conseil international des infirmières (CII) qui se tient à Barcelone, dans le cadre des séances du dernier jour consacrées au thème Les infirmières au font de la transformation des soins.

Le Congrès du Conseil international des infirmières s'est clôturé par le discours d'Annette Kennedy, la nouvelle présidente du CII.

Les infirmières connaissent les soins de santé mieux que quiconque, a déclaré le Dr Mancuso, Présidente et Directrice générale de Jhpiego, qui était chargée de prononcer la traditionnelle leçon Virginia Henderson. Soulignant que les infirmières contribuent largement à la durabilité, le Dr Mancuso les a encouragées à se comporter en chefs de file et en acteurs du changement de notre monde. Fini la timidité : le temps est venu pour les infirmières en tant que profession de se positionner pour influencer l’avenir des soins de santé !

Sir Michael Marmot – auteur de The Health Gap, une analyse magistrale des causes de la mauvaise santé – a exercé une influence considérable sur la manière d’aborder et de traiter le problème des inégalités en santé. La progression des inégalités en santé n’est pas imputable uniquement aux difficultés d’accès aux soins, a-t-il expliqué devant le Congrès, elle tient aussi aux écarts perceptibles dans les conditions de naissance, de vie, de travail et de vieillissement des individus. En d’autres termes, les inégalités en santé relèvent des déterminants sociaux de la santé, a expliqué Sir Michael.

De quelle manière les agents de santé peuvent-ils agir sur ces déterminants ?, s’est interrogé Sir Michael. L’expert a relevé à cet égard que les professionnels de la santé peuvent renforcer l'éducation et la formation, approcher le patient dans une perspective plus large, améliorer leurs conditions de travail, œuvrer au sein de partenariats et mener des actions de sensibilisation.

Personne ne tient autant à la santé des patients que nous autres, les professionnels de la santé. Cela nous oblige à plaider pour que nos patients puissent naître, grandir, travailler et vivre dans des conditions plus équitables, a insisté Sir Michael.

Une autre séance était consacrée à la présentation d’innovations primées en matière de pratique infirmière. Le Dr Miaofen Yen, lauréate cette année du Prix Kim Mo-Im décerné par le CII, a présenté ses travaux ayant consisté à créer et déployer un programme international de formation avancée en soins infirmiers. Le Dr Nuhad Yazbik Dumit, présidente de l’Association des infirmières et infirmiers du Liban, et le Dr Huaping Liu, Vice-présidente exécutive de la Chinese Nurses Association, ont ensuite présenté les initiatives innovantes lancées par leurs associations pour améliorer les soins infirmiers.
Des représentants de la New Zealand Nurses Association, de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada et de la Thailand Nurses Association ont exposé leurs initiatives pour améliorer la pratique infirmière. Ils ont donné des exemples de changements introduits au niveau politique et pratique concernant la réglementation de la pratique avancée des soins infirmiers, des initiatives innovantes de santé publique pour la lutte contre le tabagisme et le rôle des infirmières dans l’assistance médicale au suicide.

Pour conclure le Congrès 2017 du CII, le Dr Frances Hughes, notre Directrice générale, a exposé sa vision de l’avenir de l’organisation, y compris un engagement politique renforcé, de nouvelles offres de formation de haut niveau et un engagement et une participation approfondis des infirmières. Évoquant la riche histoire du Conseil international des infirmières, le Dr Hughes a relevé que la technologie, les politiques, les partenariats, les stages et les communications étaient au cœur de la réforme destinée à préparer le CII à relever les défis de demain.

Une nouvelle présidente pour le CII

Annette Kennedy CIILa cérémonie de clôture du Congrès 2017 du Conseil international des infirmières (CII) a été marquée notamment par le transfert officiel des insignes de la présidence du Dr Judith Shamian, Présidente du CII de 2013 à 2017, à Mme Annette Kennedy, Présidente pour la période 2017-2021. Dans son discours d’acceptation, Mme  Kennedy a fait connaître quel serait son mot d’ordre pendant toute la durée de son mandat : Ensemble.

« Ensemble », a déclaré Mme Kennedy, nous pouvons encourager toutes les infirmières et tous les infirmiers à faire entendre leur voix pour défendre l’excellent travail qu’ils accomplissent contre vents et marées et malgré des ressources limitées. Ensemble, nous pouvons prodiguer des soins de santé à chaque femme, à chaque homme et à chaque enfant en convaincant nos responsables politiques d’appliquer les recommandations de la Commission de haut niveau des Nations Unies sur l’emploi en santé et la croissance économique. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les infirmières soient entendues dans toutes les instances où se prennent les décisions relatives aux soins de santé. Ensemble, nous pouvons encourager l’investissement dans les soins primaires, la promotion de la santé et la prévention des maladies, et ensemble nous pouvons prodiguer ces soins. Ensemble, nous pouvons convaincre le grand public et les responsables politiques que l’investissement dans la santé est un investissement pour nos populations et nos économies. Ensemble, nous pouvons obtenir de meilleures conditions de travail pour toutes les infirmières. Ensemble, enfin, nous réaliserons notre potentiel collectif de créer un monde en meilleure santé, au profit de tous.

Conseil International des Infirmières (CII)

Retour au sommaire du dossier Exercice international

Publicité

Commentaires (1)

Baudel

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#1

Ensemble

Voilà un article positif qui fait chaud au coeur infirmier
Il n'y a donc pas que de la négativité dans le métier
On fait un boulot formidable pourquoi ne pas le dire (se le dire)