MODES D'EXERCICE

Les types de pathologies rencontrés : des prises en charge complexes et variées

    Précédent Suivant

Les attributs de l'HAD sont polyvalents et généralistes, selon la circulaire n°DHOS/O3/2006/506 du 1er décembre 2006. Les pathologies rencontrées sont donc très variées et touchent au domaine cardiovasculaire, neurologique, respiratoire, rhumatologique, cancérologique, hématologique, obstétrique, pédiatrique, psychiatrique, oncologique...

Les soins pratiqués sont tout aussi éclectiques et se différencient par rapport à ceux habituellement administrés à domicile par leur complexité, leur durée et leur fréquence. Ils sont répertoriés selon des numéros de Modes de Prise en Charge (MPC), dont voici la liste, les plus fréquents en terme de nombre de séjours figurant entre parenthèses :

  1. HAD - Les types de pathologies rencontrés : des prises en charge complexes et variéesAssistance respiratoire
  2. Nutrition parentérale
  3. Traitement par voie veineuse (10%)
  4. Soins palliatifs (25%)
  5. Chimiothérapie (11%)
  6. Nutrition entérale
  7. Prise en charge de la douleur
  8. Autres traitements
  9. Pansements complexes (13%)
  10. Post-traitement chirurgical (7%)
  11. Rééducation orthopédique
  12. Rééducation neurologique
  13. Surveillance post-chimiothérapie (7%)
  14. Soins de nursing lourds (6%)
  15. Éducation patient et entourage
  16. Radiothérapie
  17. Transfusion sanguine
  18. Surveillance de grossesse à risque
  19. Post-partum physiologique (8%)
  20. Post-partum pathologique (11%)
  21. Prise en charge du nouveau-né
  22. Surveillance d’aplasie.

Les soins palliatifs représentent le mode de prise en charge principal le plus fréquent en termes de journées (25,9 %), suivis des soins de pansements complexes (20,6%) et de nursing lourd (9,6%). En termes de séjours, ce sont les soins de périnatalité qui arrivent en première position (20,5%), dont 42 % pour la seule indication post-partum pathologique.

Viennent ensuite les soins palliatifs (19,1 %), puis les soins de pansements complexes (10,1 %) et les séjours de chimiothérapie (8,6 %). Pour en savoir plus, lire « L’activité des établissements d’HAD », article de la Fédération Nationale des Établissements d’Hospitalisation A Domicile (FNEHAD).Bruno BENQUE Cadre de santé Rédacteur Infirmiers.com bruno.benque@gmail.com

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

yayayou77

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

vive l'HAD!

Je suis Aide Soignante, je travaille en HAD depuis 4 ans et demi et jamais je n'ais été aussi épanouis professionnellement! Nous prenons le temps avec les patients, nous vivons les choses différemment qu'en centre hospitalier car nous sommes chez le patient, dans son environnement... Les patients sont plus détendus du fait d'être chez eux et cela facilite les soins!