IDEL

Surveillance et utilisation des PICC Lines

    Précédent Suivant

Le PICC line (Cathéter Central par Insertion Périphérique) est un cathéter veineux central inséré dans une veine périphérique (généralement la veine basilique, au-dessus du pli du coude)1. Il peut être simple ou double voie. L’extrémité distale est introduite jusqu’à la jonction de la veine cave supérieure et de l’oreillette droite1.

PICC line sur un patient

Pour le patient à domicile, une fiche de suivi ou un carnet de surveillance permet d'assurer la traçabilité des soins sur PICC Line.

Le PICC permet de réaliser des injections et perfusions intraveineuses (y compris produits sanguins), mais aussi la nutrition parentérale et les prélèvements sanguins. Il est posé en milieu hospitalier dans des conditions d'asepsie chirurgicale sous contrôle échographique et surveillance cardiaque1. Il peut rester en place jusqu'à 3 mois1.

Description

Le système est généralement équipé d'un connecteur sans aiguille (valve anti reflux bidirectionnelle) pour réaliser prélèvements et injections1. Le dispositif est maintenu en place grâce au système de fixation spécifique (« stabilisateur ») adhérent sans suture2.

Surveillance

Le point d’insertion du PICC est idéalement protégé par un pansement transparen1, 2 qui permet une surveillance clinique régulière1 (3 fois/semaine à domicile)3. Le pansement ne doit pas être mouillé (pas de bains ; douche possible avec protection par un pansement imperméable supplémentaire)1.

Points à vérifier :

  • Etat du pansement3 ;
  • aspect de la peau autour du point de ponction : pas de rougeur, œdème, exsudat1 ;
  • présence du reflux veineux1;
  • absence de douleur spontanée ou à l’injection1;
  • bon débit de perfusion, injection à la seringue aisée1.

Recommandations

  • En cas de diminution du débit ou d'absence de reflux veineux : réaliser un rinçage pulsé3.
  • En cas de rinçage pulsé impossible : obstruction du Picc, prévenez le médecin prescripteur3.
  • En cas de douleur, fièvre, frissons : infection possible, prévenez le médecin prescripteur3.
  • En cas d’œdème du bras ou de la main : risque de thrombose, prévenez le médecin prescripteur3.

Renouvellement du pansement

Le pansement doit être changé tous les 8 jours1, 2 ou immédiatement s'il est souillé, mouillé ou décollé. Si un pansement non transparent a été posé (ou en cas d’ajout de compresse pour exsudation), il devra être changé après 4 jours maximum1. Le renouvellement du pansement comprend la désinfection de la peau, le changement du système de fixation sans suture et le pansement lui-même. Le patient est informé et installé. Il porte un masque chirurgical1 et éventuellement une coiffe. Le soignant porte un masque de type chirurgical et une coiffe1.

Déroulement du soin

  • Antisepsie des mains par friction avec SHA puis mettre des gants non stériles à usage unique1.
  • Retirer le pansement transparent par étirement1.
  • Retirer les gants, puis faire une antisepsie des mains par friction avec SHA.
  • Mettre des gants stériles1.
  • Poser un champ stérile sous le bras du patient1.
  • Retirer le système de fixation spécifique.
  • Vérifier le nombre de repère de sortie du cathéter : il ne doit pas bouger1.
  • Désinfection de la peau du point d'insertion jusqu’à l’extrémité du cathéter : protocole en 4 temps avec des compresses stériles4, 5.
    • détersion avec un savon antiseptique
    • rinçage à l'eau (ou sérum physiologique) stérile, séchage par tamponnement avec des compresses stériles ;
    • application d'antiseptique en solution alcoolique : 2 badigeons successifs en respectant le temps de séchage spontané.
  • Antisepsie des mains, puis mettre des gants stériles.
  • Fixer le cathéter dans le nouveau système de fixation.
  • Placer le pansement transparent.
  • Vérifier le retour veineux et rincer par injection pulsée de 10 ml de NaCl 0,9%1.
  • Tracer le soin dans le dossier du patient et indiquer la date de la prochaine réfection1.

Utilisation

  • Une désinfection des mains est réalisée avant toute manipulation du pansement ou de la ligne1, 4, 5.
  • Les manipulations et injections sont limitées et regroupées autant que possible1.
  • Toutes les manipulations sont effectuées de façon aseptique à l'aide de compresses stériles imprégnées d’un antiseptique alcoolique (ex : BETADINE® Alcoolique 5%)1, 2.
  • Vérifier le bon fonctionnement de la voie avant chaque injection (retour veineux).
  • A la fin de chaque perfusion, injection ou transfusion, faire un rinçage pulsé : injecter 10 ml de NaCl 0,9% à l’aide d’une seringue de volume supérieur ou égal à 10 ml1.
  • Chaque voie non utilisée est obstruée par un dispositif stérile1.

Les dispositifs associés (robinets, rampes, valves ou connecteurs de sécurité) positionnés à distance du site d’insertion doivent être changés au moins tous les 4 jours1.

Remarque - Il existe plusieurs modèles de PICC : se référer à la notice du dispositif (certaines valves nécessitent un clampage, alors que d'autres valves sont à pression positive et ne doivent pas être clampées).

Retrait du PICC

L’ablation du PICC constitue un geste infirmier à condition qu’un médecin puisse intervenir à tout moment1 (soit généralement en établissement de santé). Le retrait du dispositif se fait dans des conditions d’asepsie rigoureuse en respectant les précautions standard. Le soignant porte un masque chirurgical ; un antiseptique alcoolique est appliqué sur la peau du patient, en respectant le temps de séchage1.

Tirer doucement le PICC et pratiquer un point de compression. Appliquer un pansement stérile, absorbant et occlusif pendant une heure après avoir pratiqué une désinfection cutanée1.  Noter la longueur du PICC et la comparer avec la longueur initiale afin d’en vérifier l’intégrité. Si une résistance se produit lors du retrait, ne pas exercer de forte traction qui risquerait de rompre le cathéter1.

Traçabilité - Pour le patient à domicile, une fiche de suivi ou un carnet de surveillance permet d'assurer la traçabilité des soins1.

Références

  1. Bonnes pratiques et gestion des risques associés au PICC (cathéter central à insertion périphérique)- Hygiènes – SF2H - Décembre 2013- Volume XXI - n°6.
  2. Cathéters veineux centraux insérés par voie périphérique ou PICC line (Peripherally inserted central catheter) - Note technique de la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H) - Juin 2011
  3. Cathéter central inséré par voie périphérique ou PICC. CCLIN Sud-Est. Mai 2011 http://cclin-sudest.chu-lyon.fr/Doc_Reco/FichePratique/FIP_2011_PICC.pdf
  4. Bonnes pratiques essentielles en hygiène à l’usage des professionnels de santé en soins de ville - SF2H - Novembre 2015 - Hygiènes - Volume XXIII - n° 5.
  5. Le bon usage des antiseptiques pour la prévention du risque infectieux chez l’adulte. Edition 2013. CCLIN Sud-Ouest http://www.cclin-arlin.fr/reseauIAS/Sud_Ouest.html

Retour au sommaire du dossier antisepsie