IDEL

Covid-19 : un nouvel acte infirmier pour casser les chaînes de contamination

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Depuis le début, l'isolement des malades est l'un des points faibles – et pourtant l'un des piliers – dans la stratégie déployée pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Pour le pallier, l'Assurance maladie propose désormais aux patients testés positifs à la Covid-19 (patients 0) un accompagnement sanitaire, matériel et psychologique à l’isolement. C'est la visite à domicile de "suivi de l'isolement" réalisée en autonomie par un infirmier libéral.

Lors de cette visite de suivi d'isolement, les Idel sont invités à relayer les messages de santé publique

Casser les chaînes de contamination, tel est l'objectif de la visite domiciliaire sanitaire infirmière (VDSI). Ce tout nouvel acte, en vigueur depuis le 21 janvier dernier, s'inscrit dans la stratégie revisitée du "tester/alerter/protéger" pour limiter la propagation du virus plus que jamais d'actualité à l'heure où l'apparition de variants plus contagieux inquiète le gouvernement, les autorités sanitaires ainsi que la population dans son ensemble. Attention : il ne doit pas être confondu ni avec l'acte de suivi à domicile de patient Covid avec ou sans oxygénothérapie mis en œuvre lors du premier confinement, ni avec celui de télésuivi à domicile d'un patient Covid, tous deux par ailleurs prescrits par un médecin - ce qui n'est pas le cas de celui-ci qui, s'effectue sur demande de l'Assurance maladie et sans prescription médicale.

Modalités d'organisation

L'organisation de ce nouveau dispositif a été confiée aux URPS infirmiers, en relation avec les CPAM locales et les Agences Régionales de Santé. Les Unions régionales s'appuient pour ce faire sur différentes solutions ou plateformes d'adressage de patients : Inzee.care, la plateforme développée par la Fédération nationale des infirmiers (FNI) et déployée depuis quatre ans dans huit régions1, www.infirmier-paca.fr en Paca, Suividel en Normandie, Ideline en Auvergne-Rhône-Alpes (ARA), l'application Entr'Actes dans le Grand-Est... En pratique, l'Assurance maladie, via son système d'information, transmet à ces différentes plateformes les demandes de visite à domicile des nouveaux patients Covid+ détectés et qui ont donné leur accord lors de l'appel de contact tracing de l'Assurance maladie. Si ces derniers ont déjà un infirmier libéral, celui-ci est contacté en priorité (et par SMS) ; dans le cas contraire, la recherche est élargie aux autres Idel du secteur (lors de leur inscription, les Idel mentionnent leur zone d'intervention). C'est alors le professionnel le plus prompt à répondre qui effectue la visite, muni de toutes les informations utiles à sa réalisation (nom, prénom, coordonnées téléphoniques, adresses postale et mail, référence du médecin traitant ou désigné par le patient, demande éventuelle d'accompagnement social déjà identifié par l'Assurance maladie dans la rubrique "patient en soins").

La VDSI est proposée et non imposée

Libre choix du patient

La VDSI est proposée et non imposée : c'est le respect du libre choix du patient et du professionnel choisi, a précisé Daniel Guillerm, le président de la FNI, lors d'une conférence de presse de présentation du dispositif. Les principaux objectifs de cette visite, qui doit être effectuée dans les 24 heures suivant l'appel de l'Assurance maladie et obtention de l'accord de l'intéressé, sont multiples. Expliquer et rappeler les consignes d'isolement et les gestes barrières auprès de ces patients 0 tout juste isolés (voir encadré), ainsi que faciliter l'appropriation de la démarche d'isolement. Dans ce cadre, l'Idel est invité à remettre au patient un document pédagogique sur l'isolement2 et à l'aider à le remplir et le signer. Identifier par ailleurs les situations de vulnérabilité sociale ou difficultés liées à l'isolement et divers besoins matériels ou d'accompagnement (aide à domicile, repas, portage de courses ou médicaments, soutien psychologique…). Au cas où le patient n'en aurait pas déjà eu connaissance, l'infirmier libéral doit se mettre en contact avec la cellule territoriale d'appui à l'isolement (CTAI) de son département. Enfin, proposer un dépistage des autres membres du foyer (tests antigéniques ou prélèvements RT-PCR), si ceux-ci ne disposent pas déjà d'un test réalisé depuis la confirmation du cas index du foyer.

En cas de test positif aux variants à la Covid-19

Si l’Assurance maladie est informée que la personne est contaminée par une souche variante, elle communiquera cette information à l’infirmier. Celui-ci pourra alors adapter ses conseils et les tests de dépistage à réaliser sur les personnes du foyer :  dépistage par un test RT-PCR et proposition de réaliser un nouveau test à l’issue des 7 jours d’isolement pour vérifier l’absence de contagiosité.

Pour les personnes dont la situation personnelle présente un fort risque de propagation (personnes vivant en famille notamment avec des proches à risque, etc.), une offre d’hébergement sera proposée systématiquement pour les protéger et éviter la propagation du variant.

Source : ameli.fr

Rôle propre infirmier

Une fois sa visite terminée et dans le cadre de la coordination, l'Idel effectue un retour au médecin traitant (par téléphone ou messagerie sécurisée), dont les coordonnées sont mentionnées en principe dans la demande de prise en charge. Le fait de se rendre à domicile rassure et permet de dispenser des conseils précis de distanciation, de respect des gestes barrières, d'aération du logement. (…) Les gens ne sont pas tous très au point sur ce terrain, explique Arnaud Vergoote, Idel à Dunkerque et qui a déjà quelques visites à son actif. Et d'ajouter : la VDSI permet aussi de dépister quelques fragilités, et si besoin de contacter les services sociaux ou déclencher une téléconsultation accompagnée médecin traitant/Idel lorsqu'il y a un problème médical à traiter. Une évaluation médico-sociale doublée d'une coordination similaire qui donne à cette visite infirmière une réelle plus-value. On est ici pleinement dans le rôle propre infirmier, avec des missions de santé publique, d'éducation à la santé et de prévention : c'est une réelle opportunité de valoriser ce rôle, estime l'Idel dunkerquois.

L'objectif est d'accroître le taux d'acceptation des patients, et simultanément le nombre d'Idel inscrits sur les différentes plateformes d'adressage

Montée en charge

Ce nouveau dispositif dans la panoplie des actes dérogatoires mis en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19 monte progressivement en charge. D'après les derniers chiffres de l'Assurance maladie, près de 10 % des patients éligibles à ces visites en sont preneurs, l'objectif étant d'accroître le taux d'acceptation des patients, et simultanément le nombre d'Idel inscrits sur les différentes plateformes d'adressage afin qu'ils puissent répondre à la demande croissante. Nous demandons à nos mandants de s'y inscrire en masse, a indiqué Daniel Guillerm. Un appel qui semble déjà avoir été entendu puisque la plateforme de la FNI, qui compte près de 30 000 Idel déjà inscrits, connaît une montée en charge des inscriptions. Rappelons ici que l'inscription – gratuite – sur la plateforme opérationnelle dans la région d'exercice de l'Idel conditionne la possibilité de participation au dispositif, puisque c'est par ce biais que l'Idel est sollicité par l'Assurance maladie pour réaliser la visite.

Relayer les messages de santé publique

Lors de cette visite de suivi d'isolement, les Idel sont invités à relayer les messages de santé publique. Cela passe par le rappel des règles d'isolement, y compris au sein du foyer. Certaines sont en effet moins évidentes que d'autres dans ce cadre tels le port du masque chirurgical au sein du foyer pour protéger les autres membres et l'aération très régulière du logement ; et un rappel des gestes barrières, en promouvant notamment l'utilisation de l'appli TousAntiCovid

Cotation et facturation

Pour la facturation, il convient d'utiliser le numéro prescripteur suivant : n°291 99119 8. Pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie (exo div 3), l'acte est coté 1 AMI 5,6 + MCI (22,64 € en métropole et 23,48€ pour les DROM). Le cas échéant, des majorations dimanche/jours fériés, des indemnités kilométriques ainsi que la rémunération pour la réalisation de tests antigéniques pour les autres membres du foyer pourront venir s'ajouter. À noter qu'une seule visite est facturable par foyer et qu'il n'y a pas de cumul possible avec les majorations nuit/dérogations renfort Ehpad/enfant. Chaque acte de dépistage réalisé au sein du foyer fait l'objet d'une facturation individuelle (AMI 9,5 au domicile), pour chaque membre (et il est ainsi facturé à taux plein). Enfin, la VDSI est cumulable à taux plein avec tout acte infirmier, dans la limite de deux actes au plus par séance (en dérogation à l'article 11B de la NGAP). Ce nouvel acte infirmier est instauré pour trois mois, mais il a vocation à être prorogé selon l'avancée de la pandémie.

Notes

      1. Bretagne, Centre-Val de Loire, Hauts-de-France, Île-de-France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Bourgogne-Franche-Comté et Guadeloupe
      2. Les Idel doivent en recevoir une centaine d'exemplaires à leur cabinet d'ici mi-février au plus tard


    Journaliste

    Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

    Publicité

    Commentaires (0)