IDEL

Pour une meilleure reconnaissance du congé maternité des libérales

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Dans un communiqué de presse commun, plusieurs organisations de professionnels de santé libéraux interpellent Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, sur le sujet du congé maternité des femmes libérales. Elles souhaitent que la mise en place d'un congé maternité rémunéré pour les femmes médecins libérales s'applique à l'ensemble des professionnelles de santé exerçant en libéral.

femme enceinte herbe bien être

Plusieurs organisations souhaitent que la mise en place d'un congé maternité rémunéré pour les femmes médecins libérales s'applique à l'ensemble des professionnelles de santé exerçant en libéral.

Dans son discours prononcé lors de la grande conférence nationale de santé, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé (et jusqu’au 14 février 2016 des Droits des femmes), a annoncé plusieurs mesures. L’une d’elles préconise la mise en place d’ un congé maternité, rémunéré, pour les femmes médecins libérales signataires du CAS (Contrat d’Accès aux Soins). Cette mesure se limiterait à une meilleure prise en charge du congé maternité de nos consoeurs médecins. L’ensemble des représentants des professions de Santé non médecins est scandalisé du traitement discriminatoire dont ils seraient une fois encore victimes !

Madame Touraine affirme que c’est important en terme de rémunération, c’est surtout important en termes de reconnaissance, qu’une femme médecin, installée en libéral, doit pouvoir accomplir son projet de famille, son projet de grossesse, sans avoir de préoccupations financières. Considèrerait-elle que seules les femmes médecins soient dignes de cette rémunération et de cette reconnaissance ?

Madame la Ministre, au cas où vous l’ignoreriez, l’ensemble des professions de santé est soumis aux mêmes conditions très insuffisantes en termes de couverture sociale pour les congés maternité et les professionnelles de santé non médecin ont droit tout autant que les femmes médecins à pouvoir être dégagées des préoccupations financières pendant leur grossesse. De plus, ces autres professions remplissent les conditions affichées de respect de tarifs opposables sur la majeure partie de leur activité.

Toutes les organisations syndicales réclament donc l’élargissement immédiat de cette mesure à l’ensemble des professions de Santé.

Nul doute que les organisations représentant les autres professions libérales ne manqueront pas de réagir à cette injustice.

Syndicats signataires du communiqué : 

  • Organisation nationale des syndicats de sages-femmes (ONSSF)
  • Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD)
  • Union des jeunes chirurgiens-dentistes (UJCD-Union dentaire)
  • Fédération nationale des infirmiers (FNI)
  • Organisation nationale des syndicats d'infirmiers libéraux (Onsil)
  • Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil)
  • Convergence infirmière
  • Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR)
  • Union nationale des syndicats des masseurs-kinésithérapeutes libéraux (UNSMKL)
  • Fédération nationale des orthophonistes (FNO)
  • Fédération nationale des pédicures-podologues (FNP)
  • Syndicat national autonome des orthoptistes (Snao)
  • Union nationale des syndicats d'audioprothésistes français (Unsaf)

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)