IDEL

Vaccination antigrippale en officine : les infirmiers libéraux piqués au vif !

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Le 22 octobre dernier, le Pr Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, s'est félicitée  que déjà 27 000 personnes aient été vaccinées contre la grippe en officine, alors que la campagne a tout juste commencé le 6 octobre. L'UNIDEL, une association d'infirmiers libéraux, a tenu à réagir suite à l'annonce de ces chiffres. Elle demande des précisions et tient à rappeler le rôle essentiel des infirmiers pour lesquels les injections font partie de leurs compétences propres.

vaccination contre la grippe

3 000 pharmaciens des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine peuvent, depuis le 6 octobre 2017, vacciner certains adultes contre la grippe saisonnière à l'officine.

Cette année, les pharmaciens ont été autorisés à injecter eux-mêmes le vaccin aux seniors dans deux régions (Auvergne-Rhône Alpes et Nouvelle Aquitaine), et ce, à titre expérimental. Une expérience qui semble, à première vue, plutôt réussie... Alors que la campagne de vaccination antigrippale a débuté il y a une quinzaine de jours et se poursuivra jusqu'à 31 janvier 2018, 27 000 Français de plus de 65 ans se seraient déjà rendus chez leur pharmacien afin de se faire vacciner. Un élan extraordinaire qui enthousiasme la ministre des Solidarités et de la Santé.

Vaccination en officine : regard croisé pharmaciens-Français

Le Baromètre des pharmaciens Odaxa-OCP* vient d'être rendu public, dévoilant de nouveaux chiffres concernant la vaccination antigrippale en pharmacie. En effet, cette enquête comprenait non seulement un échantillon de 440 pharmaciens titulaires d'officines mais elle incluait aussi 992 Français de plus de 18 ans représentatifs de la population. Sans surprise, la campagne de vaccination a fait partie des sujets abordés.

A la question : Les pharmaciens seront bientôt autorisés à administrer le vaccin contre la grippe, vous personnellement, lorsque cela sera possible, proposerez-vous ce service dans votre pharmacie ? les professionnels de santé ont été près de 72 % à répondre "oui" certainement ou probablement. 

Quant aux Français, à la question : Les pharmaciens seront bientôt autorisés à administrer le vaccin contre la grippe. Lorsque cela sera possible, si vous devez vous faire vacciner contre la grippe, choisirez-vous de vous faire vacciner par un pharmacien ? la moitié d'entre eux a répondu "oui" dont 64% chez les 18-24 ans et 53% chez les 65 ans et plus.

*Sondage réalisé pour l'OCP avec le quotidien du Pharmacien et RMC. Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 13 et 14 septembre 2017. Enquête réalisée auprès d’un échantillon de pharmaciens titulaires d’officine interrogés par Internet du 18 au 27 septembre 2017.

On est en train de déshabiller les infirmiers pour habiller les pharmaciens

Les IDEL, pas assez mis en avant pendant cette campagne

Pourtant, ces premières estimations, abondamment partagées, ne font pas l'affaire des infirmiers libéraux. Combien de seniors, pendant ces mêmes 15 jours, ont-ils vaccinés ? Et combien l'ont été par les médecins ? Ces 27000 personnes ont-elles été vaccinées l’an dernier et par qui ? La présidente de l'ordre des infirmiers libéraux dans la Loire, Fleur Barbequot, interrogée par France bleu reste dubitative : il faudra regarder, fin janvier 2018, s’il y a eu une augmentation de la couverture vaccinale et surtout voir qui s’est fait vacciner [en officine] parce que si ce sont seulement ceux qui se faisaient vacciner par les infirmiers, on aura juste déplacé la rémunération. On est en train de déshabiller les infirmiers pour habiller les pharmaciens et c’est bien dommage. 

Des doutes partagées par l'Union Nationale Des Infirmiers Diplômés d’État Libéraux (UNIDEL).  Celle-ci demande un droit de réponse aux médias  à travers un communiqué car la profession qu'elle représente n'a pas été mise en avant jusque là pendant cette campagne. Or, l'association souligne l'importance des IDEL, quelque 110 000 professionnels de santé, les seuls à être au contact 7 jours/7 avec les patients, à se déplacer au domicile, et dont les cabinets sont plus nombreux que les pharmacies. Cet avis est d'ailleurs partagé par le Sniil (Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux) qui, au début de la campagne, avait posté sur les réseaux sociaux un visuel à afficher dans les cabinets libéraux pour pallier le fait que les infirmières libérales n’aient jamais bénéficié d’une campagne de communication aussi forte pour informer les patients de leur savoir-faire historique en termes de vaccination. La FNI (la Fédération Nationale des Infirmiers) réagit également rappelant que vacciner c'est notre métier. Elle a également conçu une affiche sur laquelle on peut lire vous n'imaginez pas vous faire vacciner dans des arrières boutiques ? Nous non plus !

« Les pharmaciens ne sont pas des soignants »

Plus précisément, le communiqué met l'accent sur les longues années de pratiques nécessaires et mentionne que l'apprentissage de l'acte technique en ce qui concerne les injections ne peut se résumer à quelques heures de formation. L'UNIDEL craint la banalisation du geste de vaccination avec le transfert des soins infirmiers vers des personnes non compétentes, les pharmaciens n'étant pas des soignants. L'association va même plus loin en s'interrogeant sur le risque de conflits d'intérêts lorsque le pharmacien administre ce qu'il vend.

Les statistiques sur lesquelles s'est appuyé l'Ordre des Pharmaciens pour demander cette expérimentation ne sont pas exploitables... 

En outre, toujours selon l'UNIDEL, les statistiques sur lesquelles s'est appuyé l'Ordre des Pharmaciens pour demander cette expérimentation ne sont pas exploitables car une grande partie des vaccins administrés par les infirmiers ne sont pas comptabilisés. L'administration de vaccins étant incluse dans les séances de soins infirmiers, elle n'est pas toujours facturée et, dans ce cas, n'est pas prise en compte dans les statistiques.

Au final, l'association souligne également la nécessité de revoir et de reconnaître la place des infirmiers au vu de leurs compétences, par exemple en les autorisant à vacciner l'entourage des personnes à risque. Une nouvelle piste de valorisation... 

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com roxane.curtet@infirmiers.com  @roxane0706

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (1)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

521 commentaires

#1

économies ?

https://www.celtipharm.com/Pages/Actualites/2017/05/Confirmation-des-tarifs-de-vaccination-en-pharmacie-.aspx

est-ce qu'un idel pourrait nous confirmer ces chiffres ?