SAPEURS POMPIERS

« Oui, les infirmiers de sapeurs-pompiers sont compétents... »

par .

    Suivant

On connaît, hélas, les guerres intestines et les tacles fréquents et violents, que s'adressent par voie de presse le plus souvent et de droits de réponse, les représentants des SAMU et des Sapeurs-Pompiers. Un nouvel exemple visant le travail et les compétences des infirmiers de sapeurs-pompiers a fait réagir vertement l'Anisp (association nationale des infirmiers de sapeurs-pompiers) qui a saisi l'Ordre national des infirmiers (ONI) « face à ces insultes infondées une nouvelle fois et qui ne sont pas dignes de professionnels de santé ».

les pratiques professionnelles infirmiers de sapeurs-pompiers

Crédit photo – ANISP - Les pratiques professionnelles des Infirmiers de Sapeurs-Pompiers sont parfaitement encadrées et évaluées par les cadres de santé et les médecins-chefs des SDIS

Cette nouvelle polémique est partie des propos particulièrement virulents (et ce n'étaient pas les premiers) tenus par le Dr Marc Giroud, président de SAMU Urgences de France à l'encontre notamment des infirmiers de sapeurs-pompiers ; des propos publiés le 24 novembre dernier dans le Petit Journal du Tarn-et-Garonne suite à une journée de débats organisée à Montauban sur le thème de l'accès aux soins urgents, un sujet phare du Pacte Territoire Santé et priorité du président de la République et du gouvernement.

L'ANISP relève des propos diffamants à l'encontre des infirmiers de sapeurs-pompiers : ces derniers (les ISP) n'ont pas les outils, les compétences ni la mission de faire des analyses de besoin en matière de santé. Tout ceci se fait dans le désordre et aujourd'hui, le désordre n'est plus acceptable !

L'infirmière crée un retard à l'intervention médicale car les pompiers appliquent des protocoles de soins définis en interne et qui ne sont pas ceux de la société française de médecine d'urgence qui, à nos yeux, est la référence. (…) Laisser faire des choses aux infirmières qu'elles n'ont en réalité pas le droit de faire, cela peut faire perdre du temps mais aussi des chances au patient.

Les ISP n'ont pas les outils, les compétences ni la mission de faire des analyses de besoin en matière de santé

Ne pas laisser passer des propos insultants...

L'ANISP a réagi très rapidement en republiant dans la foulée un droit de réponse adressé en octobre dernier à La Gazette des Communes suite à la première saillie verbale du Dr Giroud à l'encontre des infirmiers de sapeurs-pompiers concernant le référentiel de Secours à Personne.

Voici, en substance, ce que l'ANISP  développait dans ses propos : Les pratiques professionnelles des Infirmiers de Sapeurs-Pompiers sont parfaitement encadrées et évaluées par les cadres de santé et les médecins-chefs des SDIS.  Elles ne constituent en rien une perte de chance pour le patient. Elles viennent compléter les actions entreprises par des secouristes en attendant ou non une médicalisation décidée par le médecin régulateur du SAMU. Sans remplacer cette médicalisation, les soins infirmiers sur rôle propre ou sur rôle prescrit apportent un bénéfice incontestable notamment dans la prise en charge de la douleur, dans la recherche des signes aidant à l’orientation diagnostique ultérieure du médecin ou encore dans la réanimation précoce de l’arrêt cardiaque. (…) L’infirmier sapeur-pompier volontaire constitue une force d’action rapide d’un professionnel responsable et compétent, intégré dans un maillage territorial serré. (…) Le corporatisme médical de cette association syndicale nie volontairement les compétences des infirmiers et des sapeurs-pompiers. Il entretient un leurre sur la suprématie du dogme médical que notre société n’a plus les moyens d’entretenir.  (...) Il serait grand temps que ces médecins soient conscients de leurs limites, reconnaissent les valeurs de leurs collaborateurs infirmiers et les respectent à leur tour. (…) La modernisation des pratiques infirmières vers des pratiques avancées est une réalité pour mieux répondre aux besoins d’aujourd’hui et aux enjeux de demain. (…) La profession infirmière constitue l’une des clés de voûte d’une nouvelle répartition interprofessionnelle plus rationnelle et plus économique.  La réponse paramédicale est 5 à 10 fois plus économique qu’un SMUR. Tous les autres pays développés l’ont compris avant nous.

L’infirmier sapeur-pompier volontaire constitue une force d’action rapide d’un professionnel responsable et compétent, intégré dans un maillage territorial serré

Montrer, rien de mieux...

Pour faire la promotion très concrète des actions des infirmiers de sapeurs-pompiers, l''ANISP a également publié en septembre 2013, une vidéo intitulée « Des infirmiers en rangers ». Véritable outil de communication adaptée, réalisée par et pour des soignants, selon Franck Pilorget son promoteur (Pôle NTIC ANISP), cette vidéo montre clairement l'intérêt d'une réponse adaptée, du citoyen réalisant les gestes de premier secours jusqu'à l'intervention par une équipe spécialisée en passant par les secouriste organisés et l'infirmier de sapeurs-pompiers mettant en œuvre un protocole de soins d'urgence, assurant donc prise en charge optimale pour un service public de qualité au profit de toute la population.

Visionnez la vidéo de l'ANISP

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Sapeurs pompiers

Publicité

Commentaires (4)

hiram83

Avatar de l'utilisateur

15 commentaires

#3

Manicchéisme infirmier?

Entre faire quelque chose d'inutile et de stérile, et ne rien faire du tout il y a tout un panel d'actions à la portée des professionnels de santé au quotidien, dans leur quotidien. Je fais confiance aux pompiers pour être solidaires entre eux. Chez eux "l'esprit de corps", née d'une fraternité acquise au cours du "baptême du feu" qui est un véritable rite de passage dans ce "corps", n'est pas une vue de l'esprit. Les infirmiers-pompiers ont tout le corps des pompiers derrière eux. Et c'est bien ça qui "fait chier"!
L'ONI est un gentil toutou qui ne fera lèvera jamais le petit doigt pour des gens qui échappent totalement à son influence et pour contredire une position officielle de ceux qui ont placé les responsables de l'ONI là où ils sont, dans cette machine à satisfaire les égos comme les comptes en banque!
Alors quoi?
Les infirmiers solidaires ils sont où? La cérémonie de passage dans la profession infirmière elle est où?
L'instance qui représente vraiment les infirmiers, c'est qui?
A chaque fois que quelqu'un verbalise une volonté d'unité professionnelle, il s'en trouve des pas contents.
La vérité est que cette profession n'est pas unifiable. Trop de statuts divers, trop de champs d'exercice, trop d’intérêts contradictoire au sein même de la profession.
Un seul élément peut fédérer les infirmiers: leur public!
Les malades, les bien-portants pour qui on met tout en œuvre pour minimiser leur probabilité de tomber malade.
Quelqu'un pense à "eux"?
Et "eux", pensent-ils à nous?
Nous devons gagner le cœur de la plèbe plus que nous en prendre aux "chefs". Ce n'est pas parce que notre profession est la plus "aimée" par nos contemporains que nous devons nous reposer sur ces lauriers!
En attendant le chien ne fait qu'aboyer contre son maître, et il va finir par se prendre une avoinée s'il continue. Il ferait mieux d'aboyer contre un renard imaginaire qui en voudrait aux poules du maître afin de ne pas le laisser faire sa sieste tranquille. Je dis ça, je dis rien.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#2

C'est sur !!!

Il vaut mieux rien faire et rien dire (à notre habitude...) quand une nouvelle fois, un qui pense représenter une majorité tient des propos insultant, diffamatoire et mensonge à l'encontre les Infirmiers de Sapeurs Pompiers mais plus largement sur les compétences de l'ensemble de notre profession.

Notre passivité générale, tue notre profession à feu doux.

Nous avons des outils pour défendre notre belle profession, Associations pro, syndicats pro, ONI, Fédération SP et nous devons les saisir de nos problématiques pour faire avancer les choses dans le bon sens... Celui de la profession et surtout du patient !!!

hiram83

Avatar de l'utilisateur

15 commentaires

#1

Saisir l'ONI?

Autant dire pisser dans un violon......où faire un cataplasme sur une jambe de bois.