INFOS ET ACTUALITES

Bouteilles d'oxygènes : les consignes de sécurité

actualité santéSuite à l'accident survenu mercredi au centre Hospitalier de Creil, l'AFSSAP (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) rappelle les principales règles de sécurité a respecter lors de l'utilisation des bouteilles d'oxygènes.

Le 21 octobre l'état de santé d'un patient hospitalisé en service de neurologie a nécessité l'intervention d'urgence d'une équipe médicale. Lors de la prise en charge du patient, qui devait, être transféré en réanimation, les soignants et le patient ont été brulé suite à une brutale inflammation lors de l'ouverture d'une bouteille d'oxygène (Coup de feu).


Lors de cet accident 6 personnes ont été touchées :

  • le patient brûlé au 3ème degré est décédé dans la soirée dans le service de réanimation
  • le médecin réanimateur et l’infirmier, brûlés au 2ème degré ont été transférés dans un service spécialisé d’un hôpital parisien : leur état clinique est à l’heure actuelle rassurant.
  • 3 autres membres du personnel ont été légèrement touchés.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes exactes de l'accident

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) rappelle que, compte-tenu du risque potentiel inhérent à la technologie de l'oxygène (gaz comburant) conditionné sous pression (200 bars), des consignes de sécurité strictes doivent être respectées par le personnel utilisateur, qui doit être formé à la manipulation des bouteilles de gaz et de leurs robinets associés.

De nombreux défauts de qualité sont dus à des chocs lors du stockage et du transport, qui fragilisent les bouteilles et leur robinet, aussi :

  • Les bouteilles doivent être protégées de tout risque de choc ou de chute
  • Les bouteilles doivent être solidement arrimées de préférence en position verticale dans les véhicules
  • Les bouteilles doivent être déplacées sans être traînées ou roulées sur le sol
  • Les bouteilles ne doivent pas être soulevées par leur robinet


Pour le réglage du robinet détendeur intégré (les consignes en caractères gras concernent des facteurs favorisant la compression adiabatique et la survenue d’un coup de feu) :

  • Ne pas ouvrir la bouteille lorsqu’elle est en position couchée
  • Ouvrir progressivement le robinet sans jamais le forcer
  • Ne jamais procéder à plusieurs mises en pression successives rapprochées
  • Ne jamais ouvrir le débitmètre avant d’ouvrir le robinet (il doit toujours être réglé à 0 L/min au préalable)
  • Ne pas ouvrir directement le débitmètre au débit maximal (passage de 0 à 15 L/min en passant par les positions intermédiaires) avant d’ouvrir le robinet
  • Vérifier l’absence de fuite ; en cas de fuite, fermer le robinet. Ne jamais utiliser une bouteille présentant un défaut d’étanchéité
  • Ne pas fermer le robinet avec un couple excessif (ne pas forcer)

Pendant l’utilisation,

  • Ne pas fumer
  • Ne pas approcher une flamme
  • Ne pas graisser
  • Ne pas enduire de corps gras le visage des patients
  • Manipuler le matériel avec des mains propres, exemptes de graisse
  • Ne jamais se placer face à la sortie du robinet lors de l’ouverture, mais toujours du côté opposé au manodétendeur, derrière la bouteille et en retrait
  • Ne jamais exposer le patient au flux gazeux
  • Ne pas utiliser de générateur d’aérosol (laque, désodorisant..), de solvant (alcool, essence..) sur le matériel ni à proximité

De plus, en cas de phénomène anormal (étincelles, crépitement), il faut immédiatement, dans la mesure du possible, refermer le robinet de la bouteille.

L'Afssaps indique par ailleurs que dix signalements d'inflammation lors de l'ouverture de bouteilles d'oxygène de différents fabricants de gaz médicinaux lui ont été déclarés depuis 2003. Aucun de ces accidents n'avait eu, jusqu'à ce jour, de conséquences graves pour les patients ou le personnel médical impliqués.

Creative Commons License

Directeur de la publication IZEOS

Publicité

Commentaires (0)