INFOS ET ACTUALITES

Ehpad : médecins, infirmiers, aides-soignants, les raisons du malaise

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Les conditions d’exercice en Ehpad sont aujourd’hui au centre de tous les débats et de tous les rapports. Les avis convergent sur les constats : le secteur est en souffrance. Les soignants en témoignent et le secteur manque d’attractivité y compris pour les internes en médecine... La dernière « mission flash », rendue le 13 septembre, alerte une fois de plus sur les conditions d’exercice en Ehpad et fait des propositions à court terme.

Une personne agée dans un fauteuil roulant

Les conditions de travail dans les Ehpad sont particulièrement préoccupantes tant d’un point de vue physique que psychologique, conclut une « mission flash » dont les résultats ont été rendus le 13 septembre.

Une étude de l’Insee publiée le 5 juillet 2017 dénonçait déjà le turnover élevé du personnel soignant dans les Ehpad privés en France, détaillant : Le taux de départ moyen des infirmiers est de 61 % et celui des aides‑soignants s’élève à 68 % dans les Ehpad privés en 2008. Les raisons invoquées étaient multiples : la probabilité des départs significativement influencée par des facteurs liés à l’environnement local du lieu de domicile tels que la proximité d’un hôpital, la concurrence entre établissements pour personnes âgées, la pénurie de personnel soignant et l’attractivité du secteur libéral pour les infirmiers. Le niveau de salaire, lui, s’il a un effet positif sur la fidélisation des aides‑soignants travaillant en Ehpad, ne semble pas avoir d’effet sur les infirmiers, observait encore l’étude. Dans la foulée de ces conclusions, une émission du Magazine de la Santé, diffusée le mercredi 13 septembre et consacrée à la gériatrie, vient appuyer ces conclusions. Le secteur est présenté comme en crise. Manque de reconnaissance, de moyens, secteur qui fait peur, cette fois ce sont les futurs médecins qui se détournent de ces services. Une situation qui inquiète alors que le vieillissement de la population implique, au contraire, de plus grands besoins et de plus amples moyens à déployer auprès des séniors.

C'est surtout, je pense, qu'on ne leur laisse plus l'opportunité de soigner dignement !!!! Rendement !!!! Toilettes à la chaîne, contentions et j'en passe...

Les internes désertent la gériatrie : la vieillesse ferait-elle peur ?Les étudiants ont quasiment tous fait leur choix d’internat et quarante postes [en gériatrie] sont toujours vacants sur les deux cent ouverts cette année, observe le Magazine de la Santé. Conséquence de cette désertion : des fermetures de lits envisagées dans les Ehpad. La situation est donc préoccupante. Pour expliquer cet état de fait, le Dr Christophe Trivalle, gériatre à l’hôpital Paul Brousse (Villejuif),...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

ruppert_aurelie

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#1

Tout le monde sait ce qu'il faut faire

tout le monde sait ce qui se passe dans les structures dites "lieux de vie". C'est une boucherie !!!!! 5 AS pour 100 personnes âgées !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Mais faut arréter quand même !!!.
C'est la grande hypocrisie française.
Les gros groupes sa gavent, se gavent à en vomir, et une fois vomit, se gavent encore.
Cet argent on sait tous très bien où il va.
Pas pour les soignant.
Pas pour les personnes âgés.
Le "niveau de salaire", lui, s’il a "un effet positif sur la fidélisation des aides‑soignants travaillant en Ehpad, ne semble pas avoir d’effet sur les infirmiers"
Le niveau des salaires .?
UN SALAIRE DE MERDE
DE MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERRRRRRRRRRRRRRDDDDDDDDDDDEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!