INFOS ET ACTUALITES

Réforme du système de santé : la "prescription" du gouvernement

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

C'est depuis l'hôpital Simone Veil d'Eaubonne, dans le Val d'Oise, que la ministre de la Santé Agnès Buzyn et le Premier ministre Edouard Philippe ont présenté, mardi 13 février, leur stratégie de transformation du système de santé.  Au programme, cinq grands chantiers : qualité et pertinence des soins, modes de financements, développement du numérique, formation des professionnels de santé, gestion des ressources humaines à l’hôpital et organisation territoriale des hôpitaux, pour un objectif affiché : mieux dépenser. Les Français ont conscience que le temps des rafistolages est révolu. Ils attendent des réformes d’ensemble, a déclaré le Premier ministre lors de son allocution. Et il y a urgence selon le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger qui parle de burn out de l’hôpital.

le gouvernement à Eaubonne

@EPhilippePM -Certaines orientations ont été confirmées : regroupements d'hôpitaux (qui seront approfondis), virage ambulatoire, modification de la T2A ou encore instauration d’un service sanitaire pour les étudiants en santé pour cette année.

L'hôpital, on le sait, souffre. Personnels épuisés, conditions de travail très difficiles, manque de moyens... depuis des mois, les soignants dressent un état des lieux alarmant. Cette situation, de plus en plus critique (les hôpitaux publics ont connu un déficit historique entre 1,2 et 1,5 milliard d'euros en 2017) a donné lieu à plusieurs manifestations d’exaspération de la part des personnels hospitaliers ces derniers mois (grèves, lettres ouvertes, pétitions...) et à l'apparition du hashtag #BalanceTonHosto. C’est dans ce contexte tendu que la ministre de la Santé Agnès Buzyn et le Premier ministre Edouard Philippe ont présenté mardi 13 février leurs priorités pour transformer le système de santé.

Certaines orientations ont notamment été confirmées : regroupements d'hôpitaux (qui seront approfondis), virage ambulatoire, modification de la T2A ou encore instauration d’un service sanitaire pour les étudiants en santé pour cette année.

Financement : le gouvernement veut sortir du tout T2AAu premier rang des préoccupations : la question du financement. Aujourd’hui, les hôpitaux et cliniques sont rémunérés par l’assurance maladie « à l’acte », ce qui incite les établissements à orienter leur activité vers les actes les plus rémunérateurs. L’objectif de la réforme est ainsi de plafonner à 50% la tarification de l’activité (T2A) des hôpitaux. Ce dossier sensible sera...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)