EN BREF

Agnès Buzyn souhaite élargir les compétences des infirmiers sur la vaccination

Cet article fait partie du dossier :

Grippe

    Précédent Suivant

Une bonne nouvelle pour les infimiers libéraux comme pour l'ensemble de la profession. La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, vient d’adresser à la commission technique des vaccinations de la Haute Autorité de santé une saisine relative à l’élargissement des compétences des infirmiers et des pharmaciens en matière de vaccination, suivant ainsi une des recommandations émises par la Cour des comptes lors de son rapport annuel. Les ordres professionnels seront bien sûr consultés, l’objectif étant d’aboutir à des propositions rapides, qui semblent des propositions de bon sens pour l’avenir, souligne Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, lors d'une séance de questions orales sans débat à l'Assemblée nationale ce 20 février.

Depuis 2008, les infirmiers sont autorisés à vacciner contre la grippe les personnes à risques, c'est-à-dire ceux de plus de 65 ans ou ceux attents de maladies chroniques. Cette possibilité offerte aux infirmiers présente un bilan positif : la part des vaccinations contre la grippe saisonnière réalisée par les infirmiers augmente depuis plusieurs années et atteignait 23 % en 2016. Au vu de ces résultats encourageants, le ministère des solidarités et de la santé souhaite conduire une réflexion sur l’élargissement des compétences des infirmiers en matière de vaccination, afin de simplifier et d’améliorer le parcours vaccinal d’un plus grand nombre de personnes – je fais référence ici à la vaccination des primo-vaccinés contre la grippe ou aux rappels des vaccins de la petite enfance, explique la secrétaire d'État.

Une avancée pour les infirmiers même s'il faudra du temps entre cette saisine et la prise de désicion définitive.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'Assemblée nationale.

Retour au sommaire du dossier Grippe

Commentaires (0)