EN BREF

Avec son vaccin et sa pilule anti-Covid, Pfizer enchaîne les succès

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Les nouvelles encourageantes s'enchaînent pour Pfizer: le géant pharmaceutique a confirmé mardi que sa pilule anti-Covid réduisait de près de 90 % les hospitalisations et décès chez les personnes à risque lorsque prise dans les premiers jours après l'apparition des symptômes. Le vaccin produit par la firme montrerait en revanche des résultats moins performants contre le variant Omicron que contre le variant Delta.

Une pilule a priori efficace

En parallèle de son vaccin, Pfizer développe un traitement antiviral sous forme de comprimé. Nommé Paxlovid, il devrait rester efficace contre Omicron selon des tests réalisés en laboratoire, a annoncé Pfizer le 14 décembre. Le traitement résisterait a priori très, très bien à Omicron, a commenté Albert Bourla, PDG de Pfizer. Les résultats d'efficacité présentés mardi par Pfizer s'appuient sur plus de 2 200 personnes (non-vaccinées et présentant un haut risque de développer un cas grave de Covid-19) et confirment les résultats préliminaires de novembre. Aucun décès n'a été enregistré parmi ceux ayant reçu le traitement (administré pendant 5 jours toutes les 12 heures), contre 12 dans le groupe ayant reçu le placebo. Plus précisément, le risque d'hospitalisation et de décès était réduit de 89 % (contre 30 % pour la pilule développée par Merck) lorsque le traitement était pris dans les trois jours après l'apparition des symptômes, et de 88 % dans les cinq jours. Chez les patients n'étant pas à risque de développer un cas grave de la maladie, les données montrent une réduction de 70 % des hospitalisations mais devront être confirmées.

Un vaccin moins performant contre Omicron

Et une étude réalisée en Afrique du Sud (par l'assureur Discovery, avec les scientifiques du Conseil sud-africain de la recherche médicale (SAMRC)) et menée sur 78 000 tests PCR positifs a estimé que le vaccin de Pfizer était globalement moins efficace contre le variant Omicron, mais protégeait toujours à 70 % contre les cas graves de la maladie. L'étude montre une efficacité de 33 % contre le risque de contamination, avec un nombre élevé de réinfections. Soit une nette baisse par rapport aux 80 % de protection contre les infections par le variant Delta. Le vaccin restait efficace à 70% contre les hospitalisations (contre 93% face à Delta), ont déclaré les chercheurs sud-africains. Une protection observée chez tous les groupes d'âge, rapporte l'étude.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)