EN BREF

La canicule s'installe, les recommandations préventives s'imposent

Météo France prévoit un épisode de canicule qui devrait toucher une bonne partie du territoire national dès lundi et se prolonger jusqu’à la fin de la semaine. Cet épisode est exceptionnel par son intensité et sa précocité. Particulièrement intense et précoce, il concernera le centre, l’est et le nord du pays avant progressivement de s’étendre, notamment à l’ouest du pays. Cet épisode sera également marqué par des nuits courtes qui ne devraient pas permettre un rafraîchissement des températures pendant la nuit.En prévision de cette canicule, la direction générale de la santé rappelle à tous les conseils pour se protéger et protéger son entourage. Elle appelle à la mobilisation pour protéger les personnes les plus fragiles. Les pouvoirs publics sont fortement mobilisés, au niveau national comme au niveau local, et ont mis en place les mesures prévues par le plan national canicule, pour anticiper et gérer l’impact sanitaire des fortes chaleurs.

La plateforme téléphonique d’information du public "Canicule Info Service" sera également ouverte à partir de lundi matin. Ce numéro vert, accessible au 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, du lundi au samedi de 9h à 19h) permet d’obtenir des recommandations sur la conduite à tenir en cas de fortes chaleurs.

"Enorméments de progrès ont été faits" depuis l'épisode caniculaire de 2003. C'est ce qu'a assuré ce matin la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn au micro de France Info. "Certainement pas les 15 000 morts de l'été 2003, puisqu'en 2003, personne ne savait ce qu'était une canicule et ses conséquences", a-t-elle affirmé, soulignant qu'elle avait organisé, la semaine dernière, "une réunion de préparation à la canicule avec tous les ministères concernés, donc tout est prêt dans les Ehpad, les hôpitaux, les transports..." La ministre a néanmoins tenu à relativiser. "Cela dit, lorsque les gens sont fragiles, même quand ils boivent beaucoup, même quand tout est organisé, il y a quand même toujours un surplus de mortalité, c'était le cas l'été dernier, même si ça a été très très loin de ce qu'on a connu en 2003".

Lire la suite des recommandations sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Publicité

Commentaires (0)