EN BREF

Covid-19 : "Les étudiants paramédicaux ne sont pas une variable d'ajustement"

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant
Au vu de la crise sanitaire, le personnel soignant est très largement insuffisant sur l'ensemble du territoire. Conscients de la gravité de la situation en constante dégradation, le Cefiec, l'ANdEP et la Fnesi comprennent la nécessité de renforcer les équipes dans les établissements de santé. Toutefois, ces organisations représentatives estiment que si le renfort est nécessaire, il doit se faire dans un souci d'équité dans la continuité des formations sur l'ensemble des régions, s'agacent-elles dans un communiqué. En effet, le gouvernement a rendu public un vadémécum le 23 octobre dernier pour encadrer la mobilisation des étudiants en santé. Il confirme que les formations doivent se poursuivre pour garantir à la fois l'équité pour chaque étudiant et la diplomation au mois de juillet ! Ainsi, ce texte permet la continuité des formations tout en permettant aux ESI de participer au soutien du personnel soignant pendant la crise via des missions d'aides-soignants qui restent considérées comme des stages. 
Cependant, selon nos informations, les ARS interprètent différemment les directives du ministère en fonction des besoins des établissements de leur région. En outre, des "arrêtés" d'ARS prévoient par endroit l'arrêt des formations de 2ème et 3ème années, explique le communiqué. Par conséquent, en fonction des régions, certains étudiants auront la possibilité de finaliser leur cursus de formation quand d'autres se verront sanctionner d'une année blanche. Ce qui n'est pas tolérable. D'abord, pour raison d'équité, mais aussi en prévision d'un important déficit de professionnels nouvellement diplômés dans un avenir proche. Il s'agit lors de cette deuxième vague de nous affranchir des erreurs de la première tout en garantissant la qualité des soins. C'est pourquoi les instituts de formation au travers du Cefiec, de l'ANdEP et la Fnesi, se refusent à porter un message auprès des étudiants qu'ils ne cautionnent pas et qui pourrait les mettre en difficulté.

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)