EN BREF

Covid-19 : « Même si la situation s’améliore en Europe, au niveau mondial, elle empire »

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

C’est le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui le dit : si la situation s’améliore en Europe, le reste du monde continue de voir l’épidémie de Covid-19 progresser. Au Brésil, en Inde, dans certains états américains, la situation est même très préoccupante. Plus de 100 000 cas de COVID-19 ont été notifiés à l’OMS presque chaque jour au cours des deux dernières semaines, a ainsi expliqué le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus dans une allocution prononcée le 11 juin. Près de 75 % des cas récents proviennent de dix pays, essentiellement des Amériques et de l’Asie du Sud. On constate également une augmentation dans de nombreux pays de la Région africaine bien que jusqu’à présent, dans la plupart d’entre eux, le nombre de cas reste relativement limité. Le nombre de cas est aussi en hausse dans certaines parties d’Europe orientale et d’Asie centrale. Dans le même temps, les signes positifs observés dans certains pays du monde sont encourageants. Aujourd’hui, la plus grande menace est un excès d’optimisme. Les études montrent que la plupart des gens sont encore vulnérables face à l’infection.

Autre sujet d'inquiétude : la mairie de Pékin a fait part de la présence d'un large foyer épidémique dans la ville, ces dernières heures. L'alerte est maximale sur place, alors que plus de 100 personnes se trouvent contaminées. Pékin est ainsi engagée dans une course contre la montre a déclaré un porte-parole chinois. La capitale doit toujours avoir une longueur d'avance sur l'épidémie et prendre les mesures les plus strictes, décisives et déterminées, a-t-il déclaré.

Lire l’intégralité de ce discours sur le site de l’OMS.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)