EN BREF

Covid-19 : plan blanc, hausse des hospitalisations... le point sur l'épidémie

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Préoccupante. C’est ainsi qu’Olivier Véran le ministre de la Santé, qualifie la situation épidémique. Le nombre de cas positifs au Covid-19 (26 829 nouveaux cas en 24 heures selon Santé Publique France) et d’hospitalisations, y compris dans les services de soins intensifs, augmente régulièrement depuis le début du mois de juillet, une hausse provoquée par la flambée du variant Delta. Sur les sept derniers jours, 3 852 nouvelles hospitalisations ont ainsi été enregistrées (contre 1 837 en semaine 29, soit du 19 au 25 juillet), le nombre de nouvelles admissions en soins critiques s'élevant à 676 (contre 376 en semaine 29). Face à une situation qui se dégrade, plusieurs régions et départements ont réimposé un certain nombre de mesures afin de limiter la circulation du virus. La Martinique a, la première, réinstauré le confinement dès le vendredi 30 juillet, avec couvre-feu à 19 heures et obligation de présenter une attestation de déplacement. Une décision qu’a également choisi de suivre sa voisine, la Guadeloupe, où les nouvelles mesures de sécurité sanitaire prendront effet ce mercredi 04 août : couvre-feu à partir de 20 heures, jusqu’à 5 heures du matin, déplacements limités dans un rayon de dix kilomètres et activités de plage limitées à la baignade et à la promenade. Dans le Finistère, une vingtaine de communes (dont Brest, Quimper, Morlaix, Fouesnant) imposent de nouveau le port du masque à l’extérieur en journée, une mesure justifiée par l’augmentation de la densité de la population provoquée par l’afflux de touristes en cette période estivale.

Côté soignants, la Corse, où le taux d’incidence est de 650 sur 100 000 habitants, a déclenché mardi 3 août le « plan blanc » afin de mobiliser les personnels de santé et d’augmenter le nombre de lits en réanimation, et ce pour une durée d’au moins 4 semaines. Il est nécessaire de sanctuariser les filières : urgences, cancérologie (y compris les explorations de dépistages et de diagnostics), et celles de tout patient dont le report de prise en charge induirait une perte de chance, a ainsi indiqué l’ARS dans un communiqué. La région PACA lui a, depuis, emboîté le pas, justifiant également sa décision par la forte augmentation du taux d’incidence, passé de 404 à 562 cas Covid pour 100 000 habitants en une semaine, suivie, en fin de journée, par la région Occitanie, dont le taux d'incidence (421,6) s'avère également alarmant, et par la Nouvelle Aquitaine le mardi 10 août. Afin de soutenir les professionnels hospitaliers, le ministre de la santé a par ailleurs annoncé dans un communiqué daté du mardi 3 août la réactivation de plusieurs leviers de mobilisation et de soutien aux soignants, à savoir la majoration des heures supplémentaires à hauteur de 50% et du temps de travail additionnel pour les praticiens hospitaliers et des gardes pour les personnels hospitalo-universitaires, ainsi que le versement de l’indemnité exceptionnelle de compensation de congés payés non pris pour raison de service.

La Rédaction Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)