EN BREF

Covid-19 : les revalorisations salariales des personnels soignants sont avancées

Cet article fait partie du dossier:

Exercer dans le privé

    Précédent Suivant
Les augmentations de salaire des personnels soignants auront lieu plus tôt. Le Ségur de la santé avait acté une revalorisation de 183 euros net mensuel pour les personnels du secteur public en deux phases, avec une première hausse d’environ 90 € au 1er septembre, le complément devant intervenir au 1er mars 2021. Finalement, cette revalorisation interviendra au 1er décembre et non en mars, conformément aux annonces faites mi-octobre par le gouvernement, selon un arrêté publié ce dimanche 1er novembre 2020, au Journal officiel. La seconde tranche du complément de traitement indiciaire (CTI) de 90 euros net mensuels sera anticipée et versée dès le 1er décembre 2020 à l’ensemble des personnels des établissements de santé et EHPAD publics, annoncent dans un communiqué commun diffusé le 1er novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran et la ministre déléguée chargée de l’Autonomie Brigitte Bourguignon

Près de deux millions de professionnels des établissements de santé et des Ehpad – infirmiers, aides-soignants, sages-femmes, manipulateurs-radio, secrétaires médicaux,… sont concernés et verront leur rémunération augmentée de 183 € net/mois, précise encore le communiqué. Pour les médecins de l’hôpital public, la revalorisation de l’indemnité d’engagement exclusif de service public (IESPE), également prévue dans le cadre du Ségur, entrera aussi en vigueur le 1er décembre. L’indemnité sera portée à 1 010 € brut mensuel, précise le communiqué, indiquant cette fois que 100 000 médecins seront concernés.

L’anticipation de ces revalorisations correspond à un engagement sans précédent du gouvernement compte tenu de la mobilisation exceptionnelle des professionnels de santé pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Il s’agit ainsi de reconnaître l’engagement de la Nation en améliorant de manière significative la rémunération et le quotidien de plus d’1,8 million de professionnels, soulignent enfin les deux ministres. 

Les salariés du secteur privé vont aussi bénéficier des hausses de salaire négociées lors du Ségur. Le versement, en deux fois, devrait suivre l'exemple du secteur public. En revanche, une partie non négligeable des soignants se sent toutefois exclues de ces augmentations de salaire, et notamment les personnels des SSIAD

Retour au sommaire du dossier Exercer dans le privé

Publicité

Commentaires (1)

chg

Avatar de l'utilisateur

28 commentaires

#1

secteur associatif de soins à but non lucratif

Les soignants du medico social handicap , association a but non lucratif, payés par l' ARS sont aussi oubliés. Aucune augmantation n'est prévue. 1389 euros net pour les IDE debutantes en internat et 1260 euros net pour les AS