EN BREF

Santé mentale des soignants et Covid-19 : l'association FondaMental sonne l'alarme

Cet article fait partie du dossier:

Psychologue

    Précédent Suivant

La pandémie de Covid-19, avec son cortège de restrictions, d’hospitalisations et de décès quotidiens a entraîné une dégradation de la santé mentale, aussi bien dans la population générale que chez les professionnels de santé. Une étude menée par des psychiatres de l’AP-HP, en lien avec l’association FondaMental et publiée dans la revue Neuroscience & Biobehavioral Reviews, s’est attachée à identifier et quantifier les impacts de la crise sanitaire sur l’état mental des soignants. Le but de cette revue systématique est d'estimer la prévalence des problèmes de santé mentale chez les professionnels de santé au cours de la première vague de la pandémie de COVID-19, a indiqué le docteur Jasmina Mallet, psychiatre du Centre Expert Troubles Bipolaires à l’Hôpital Louis-Mourier, membre du réseau de FondaMental et co-auteur du document dans un communiqué de la Fondation. Compilant 70 études internationales publiées sur les bases de données Pubmed et PsycINFO et menées jusqu'au 8 octobre 2020 sur 101 000 participants en tout, elle dresse un constat alarmant. 30 % des professionnels de santé souffriraient ainsi d’anxiété et de symptômes anxieux, et 31,1 %, de dépression et de symptômes dépressifs. Un taux qui monte à 44 % pour les troubles du sommeil et à 56,5 % pour les symptômes de stress aigu. En cause, une pluralité de facteurs dont la charge de travail, à la fois considérable et souvent imprévisible, la nécessité de devoir prendre en charge les demandes aussi bien des patients que de leur famille, le fardeau de la prise de décision et, bien sûr, le taux de mortalité quotidien élevé. L’étude pointe également l’incertitude liée aux manques de connaissances sur la maladie, la déshumanisation de certains systèmes de santé ou encore le manque d’équipements sanitaires. L’absence de soutien social représente aussi un facteur aggravant pour la santé mentale des soignants, renforcé par les mesures de quarantaine, l’impression de stigmatisation et la peur de contaminer leurs proches, ajoute-t-elle.

Ces résultats nous dévoilent une situation préoccupante de l’état de santé mentale des soignants pendant la pandémie de Covid-19, ainsi que dans les futures potentielles crises sanitaires, indique le Dr Selim B. Guessoum, psychiatre au sein de l’hôpital Cochin et également co-auteur de l’étude. Rappelant que l’état mental des professionnels de santé est fortement lié à la qualité des soins qu’ils fournissent et peut nuire à leur engagement mais aussi entraîner un important taux de turn-over, l’étude alerte sur la nécessité de mettre en place des mesures de prévention ciblée et de soutien psychologique afin de préserver leur bien-être, aussi bien dans le cadre de la pandémie actuelle que dans l’optique d’anticiper les potentielles futures crises sanitaires. La Fondation FondaMental rappelle dans son communiqué que, en France, certains hôpitaux ont installé des hotlines spécifiques et des programmes d'accompagnement psychologique à destination des soignants pendant la pandémie (relaxation, soutien, activités physiques apaisantes, etc.)

Retour au sommaire du dossier Psychologue

Publicité

Commentaires (0)