EN BREF

Covid : un vaccin différent pour la dose de rappel semble plus efficace, selon l'EMA

L'administration d'une dose de rappel d'un vaccin contre le Covid-19 différent de celui reçu lors des premières injections pourrait susciter une réponse immunitaire plus forte qu'un rappel avec le même vaccin, a souligné le 21 octobre l'Agence européenne des médicaments (EMA). Une étude rendue publique aux Etats-Unis la semaine dernière a notamment montré que les personnes ayant reçu le vaccin Johnson & Johnson qui, comme AstraZeneca, utilise la technologie classique à vecteur viral, semblaient mieux protégées par une dose de rappel d'un vaccin à ARN messager comme Pfizer ou Moderna. Les vaccins à ARN messager administrés en dose de rappel semblent fonctionner beaucoup mieux pour stimuler les défenses immunitaires et sont capables de susciter une réponse immunitaire vraiment forte, a ainsi déclaré M. Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l'EMA. Une position qui rejoint celle formulée par la HAS cette semaine, qui recommande d'utiliser le vaccin Pfizer pour le rappel vaccinal.

Le calendrier est chargé pour l'EMA : elle étudie en ce moment des données pour décider si elle s'alignera ou non sur une décision de l'Agence américaine des médicaments (FDA) qui a justement autorisé mercredi l'injection d'un vaccin différent pour la dose de rappel de celui utilisé pour les premières doses. Elle doit également décider le 25 octobre si elle approuve les rappels avec le vaccin Moderna et, dans les deux mois à venir, si elle approuve le vaccin Pfizer/BioNTech pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. Pour finir, l'Agence a annoncé lundi 25 octobre avoir lancé l'examen accéléré de la pilule contre le Covid-19 produite par le laboratoire américain Merck.

 

Publicité

Commentaires (0)