EN BREF

Vaccination anti-Covid : les nouvelles annonces d'Emmanuel Macron

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Il faut vacciner matin, midi et soir. Voilà ce qu’a martelé Emmanuel Macron ce mardi 23 mars lors de sa visite dans un gymnase scolaire de Valenciennes (Nord) transformé en vaccinodrome. Il n’y a pas de week-end et de jours fériés pour la vaccination, a-t-il ajouté, indiquant qu'il s'agissait d'élargir les populations éligibles aux vaccins anti-Covid. À partir du samedi 27 mars, ce sont donc les personnes âgées de 70 à 75 ans, avec ou sans comorbidités, qui pourront se faire vacciner. Pour rappel, actuellement, seuls les plus de 75 ans, les plus de 50 ans atteints de comorbidités et les personnels soignants ont accès à la vaccination. Un numéro spécial sera par ailleurs mis en place pour les plus de 75 ans n’ayant toujours pas été vaccinés. Je veux qu’on organise les choses de manière très méthodique, descendre par tranches d’âge, a précisé le chef de l’Etat. Des campagnes ciblées seront également déployées au courant du mois d’avril, en premier lieu à destination des enseignants, qui font partie des professions qui sont exposées. De plus, Emmanuel Macron a réaffirmé l’objectif du gouvernement d’avoir vacciné mi-avril 10 millions de personnes. À l’heure actuelle, 6,35 millions de Français ont été vaccinés, dont 2,4 millions ayant reçu deux doses de vaccin selon le dernier bilan du ministère des Solidarités et de la Santé.

Pour répondre aux objectifs fixés, le Chef de l'Etat a promis que la France continuerait de mettre la pression de manière extrêmement forte sur le laboratoire AstraZeneca afin qu'il honore ses contrats de livraison de doses. Il table également sur l’arrivée prochaine du vaccin Janssen (filiale du laboratoire Johnson & Johnson), prévue pour le mois d’avril. Ces annonces interviennent dans un contexte d’emballement de l’épidémie, en particulier en Ile-de-France, où le taux d’incidence avoisine désormais les 550 cas pour 100 000 habitants. De nouvelles mesures de confinement ont été ainsi mises en place dans seize départements (Ile-de-France, Hauts-de-France, Alpes-Maritimes et une partie de la Normandie) pour freiner la transmission du Covid-19, et Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé le lundi 22 mars le déploiement d'au moins 35 vaccinodromes afin de vacciner massivement la population dans les prochaines semaines.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)