EN BREF

Covid-19 : Pression en réanimation et vaccinodromes à l’horizon

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant
Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé ce lundi 22 mars en marge d'un déplacement à Epinay-sous-Sénart (Essonne) le déploiement d'au moins 35 vaccinodrome (ou "mégacentres") par l’armée et les pompiers sur le territoire national pour pouvoir être capables d’utiliser toutes les doses [de vaccin] qui seront livrées à la France à partir du mois d’avril et relâcher la pression qui pèse sur les services de réanimation. Après le stade Vélodrome à Marseille et le Zénith à Toulon, le Stade de France va également accueillir un grand centre de vaccination pour accélérer la campagne. Olivier Véran a maintenu son objectif de 10 millions de primo-vaccinés à la mi-avril [et de ] 30 millions d'ici la mi-juin. Pendant ce temps, la pression ne cesse d’augmenter dans les services de réanimation. Dimanche, plus de 4 400 patients atteints par le virus étaient soignés dans ces services, un chiffre qui continue de progresser et se rapproche du pic de la seconde vague de l'automne (4 900) tandis que l'Ile-de-France, les Hauts-de-France et la région Provence Alpes-Côte d'Azur sont déjà saturés. Au lendemain du carnaval non-autorisé qui a réuni environ 6 500 personnes à Marseille, Olivier Guérin, chef du pôle gériatrie du CHU de Nice et membre du conseil scientifique a ainsi résumé la situation : le tout c’est d'être dehors mais pas agglutinés. Un rassemblement qualifié de totalement incacceptable par le porte-parole du ministère de l’intérieur, qui a fait état de neuf interpellations et de plusieurs dizaines de verbalisations.
La Rédaction Infirmiers.com, avec AFP

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)