EN BREF

Engagés dans la crise sanitaire, les étudiants en santé rappellent aussi qu'ils doivent être "protégés"

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Depuis plus de deux semaines, les 250 000 étudiants en santé de toute la France se mobilisent sur l’ensemble du territoire pour assurer la gestion de la crise sanitaire aux côtés des professionnels de santé. Une action essentielle et un engagement salué de tous. Cependant, par communiqué du jour, les fédérations représentatives des étudiants en santé1, demandent que la sécurité de tout étudiant mobilisé soit garantie au même titre que celle des professionnels. Il n’est pas tolérable que les étudiants soient mis en danger. Les soignants, étudiants comme professionnels, doivent bénéficier du même accès au matériel inhérent à leurs activités, ainsi que la possibilité de disposer de modalités de dépistage en cas de symptômes relatifs au virus SARS-CoV-2.

En effet, rappellent-elles, cette situation sans précédent ne doit pas pour autant nuire à l’encadrement légal, statutaire et assurantiel de cette mobilisation. Cette implication exceptionnelle des étudiants doit être cadrée et valorisée sur tout le territoire

Ensemble, nous devons protéger les futurs professionnels de santé et garantir pour les patients une prise en charge de qualité.

De fait, dans ce contexte où les situations lourdes sont omniprésentes, les fédérations d'étudiants en santé alertent les pouvoirs publics sur les risques que la situation peut engendrer sur la santé mentale des étudiants et des professionnels de santé. Il est nécessaire d’assurer le développement des dispositifs d’accompagnement et de soutien existants ainsi que d’en assurer une information la plus large possible auprès des étudiants. Malgré la fermeture des établissements d’enseignement supérieur, la continuité pédagogique doit être maintenue pour tous les étudiants tout en prenant en compte leurs situations personnelles, tant sur le plan social que médical. Un étudiant mobilisé pour soutenir le système de santé ne doit pas être pénalisé dans sa formation.

Soutenant pleinement l’engagement des étudiants, elles appellent à ce que les droits inhérents à leur statut soient respectés. L’ensemble de nos fédérations ainsi que de nos associations adhérentes sont prêtes à poursuivre leur engagement pour le système de santé, aussi bien aujourd’hui que dans les semaines et mois à venir. C’est à travers une collaboration avec l’ensemble des acteurs impliqués dans cette crise sanitaire que nous parviendrons à surmonter cette situation exceptionnelle.

1-ANEMFANEPFANESFFNEKFNESI, UNECD

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)