EN BREF

Hausse de la CSG : la FNI pose deux préalables à toute négociation

Pour pallier la hausse de la cotisation sociale généralisée (CSG) prévue pour 2018, le gouvernement avait annoncé, le 5 septembre dernier, des mesures compensatrices qui concernaient uniquement les IDEL en zones sous denses, avant, sous la pression de la Fédération Nationale des Infirmières, de rectifier le tir : ces compensations s’appliqueront bien à toutes les infirmières. Malgré tout, la FNI tient aujourd'hui à poser deux préalables à tout engagement de sa part dans un processus de négociations conventionnelles, a-t-elle fait savoir mardi 12 septembre dans un communiqué :

- 1er point : Le seul engagement ferme de la Ministre porte sur le taux des cotisations d’allocations familiales des professionnels de santé libéraux qui sera réduit de 2,15 points afin de neutraliser, pour tous les niveaux de revenus, les effets de la hausse de 1,7 point de CSG. La FNI prend acte de cette volonté de neutralisation, mais pose comme premier préalable de faire porter la hausse de la CSG entièrement sur la part déductible de cette contribution. Toute autre hypothèse entraînerait de facto une perte de pouvoir d’achat pour les professionnels conventionnés.

- 2e point : Alors que le gouvernement compense sans rechigner la hausse de la CSG pour tous les indépendants, concernant les infirmières libérales, il remet leur sort entre les mains de Nicolas Revel [Directeur général de la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés, ndlr]. La Fédération Nationale des Infirmiers s’engage donc à faire de cette compensation de la hausse de la CSG un second préalable.

Lire la suite sur le site de la FNI

Publicité

Commentaires (0)