EN BREF

L'EMA confirme le lien entre le vaccin AstraZeneca et les cas de thrombose

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Nous sommes arrivés à la conclusion que les rares cas de thromboses doivent être inclus à la liste des effets secondaires du vaccin AstraZeneca. C’est l’avis que l’Agence européenne du médicament (EMA) a rendu ce mercredi 7 avril lors d’une conférence de presse par la voix d’Emer Cooke, sa directrice exécutive. En revanche, aucun facteur de risque spécifique, tel que l’âge, le sexe ou les antécédents médicaux n’a pour l’instant pu être confirmé, ces événements rares ayant été observés à tous les âges. De plus, a souligné Sabine Straus, membre du Comité d'évaluation des risques en pharmacovigilance (Pharmacovigilance and Risk Assessment Committee, PRAC), si ces cas ont été essentiellement observés chez des femmes de moins de 60 ans, l’explication tiendrait aux conditions d’utilisation du vaccin par les différents pays européens, où 60% des personnes vaccinées sont des femmes. Elle n’exclut toutefois pas que d’autres facteurs, encore non-identifiés, entrent en compte dans l’apparition de ces effets secondaires. L’Agence estime en réalité qu’une réponse immunitaire pourrait en être à l’origine. Elle insiste sur le fait que les informations sont encore incomplètes, notamment en raison du nombre limité de cas pris en compte dans son étude et du manque de précision qui caractérise parfois les remontées qui lui ont été faites. Elle assure enfin continuer ses recherches sur le vaccin et travailler avec les autorités sanitaires des pays européens afin que ces risques soient bien transmis à l’ensemble des professionnels chargés de la vaccination.

L’EMA a néanmoins recommandé de poursuivre l’utilisation du vaccin AstraZeneca, la balance bénéfice-risque étant considérée comme favorable. Le Covid-19 tue des milliers de gens chaque jour, a plaidé Emer Cooke. Le vaccin AstraZeneca empêche les formes graves du virus et permet de sauver des vies. Nous devons utiliser tous les vaccins qui sont à notre disposition si nous voulons nous protéger de la maladie. Reste à déterminer les effets que pourraient provoquer la seconde injection du vaccin, qui n’a pour l’instant pas encore été administrée massivement. Maux de tête, douleurs abdominales, gonflement au niveau des jambes ou encore essouflement sont autant de symptômes pouvant s'expliquer par l'apparition d'un événement thromboembolique grave et qui doivent alerter patients comme professionnels, a-t-elle enfin rappelé. Au lundi 22 mars 2021, l’Agence avait recensé 19 décès provoqués par des événements thromboemboliques graves sur 34 millions de personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca en Europe.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)