EN BREF

La France suspend l'utilisation du vaccin AstraZeneca

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

La cascade de suspension de la vaccination par l’AstraZeneca aura finalement gagné la France. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à l’issue du sommet franco-espagnol à Montauban, le Président Emmanuel Macron a annoncé que le gouvernement français avait décidé ce lundi 15 mars de suspendre par précaution l’utilisation du vaccin du groupe pharmaceutique britannico-suédois en attendant l’avis de l’Autorité Européenne du Médicament, qu’elle devrait rendre mardi 16 mars. Cette décision intervient quelques heures seulement après que l’Allemagne a elle-même indiqué La liste des Etats européens qui choisissent de ne plus recourir à ce vaccin ne cesse donc de s’allonger depuis l’annonce du Danemark, de la Norvège et de l’Islande jeudi 11 mars, les Pays-Bas et l’Irlande ayant suivi leur exemple ce dimanche 14 mars. La cause de ces suspensions successives : l’apparition d’événements indésirables thromboemboliques graves chez les personnes vaccinées. De son côté l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui a indiqué qu’elle se penchait sur ces remontées, a toutefois noté qu’il n’existait a priori aucun lien de cause à effet entre ces accidents et l’administration du vaccin, et a estimé qu’il n’y avait pas de raison de ne pas l’utiliser.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)