EN BREF

La HAS déconseille toujours le vaccin AstraZeneca pour les moins de 55 ans

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

La Haute Autorité de Santé (HAS) a décidé de maintenir sa recommandation de restriction du vaccin AstraZeneca contre le covid-19 aux personnes âgées de 55 ans et plus. Dans un communiqué publié mercredi 12 mai, la HAS réaffirme que l’utilisation de ce vaccin reste indispensable dans le contexte actuel pour freiner la dynamique de l’épidémie, limiter le nombre de décès et prévenir la saturation des services hospitaliers. Toutefois, à la lumière de nouvelles données sur la balance bénéfice/risque et des travaux du Comité scientifique temporaire intitulés Vaccin covid-19 et thromboses atypiques rares, mis en place par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), la HAS qui avait réévalué la possibilité de vacciner les personnes de moins de 55 ans, a renouvelé ses réserves sur l’administration de ce produit chez les plus jeunes en raison de très rares mais graves cas de syndrome thrombotique thrombocytopénique. Les mêmes restrictions ont été appliquées au vaccin Janssen qui utilise aussi l’adénovirus. Des modélisations menées par l’Institut Pasteur ont permis d’établir le point de basculement du rapport bénéfice/risque indiviuel. Selon ces modélisations, c’est à partir de 50-55 ans que les risques de thromboses atypiques diminuent fortement et que les bénéfices liés à la vaccination commencent à croître. Dans son avis, la HAS rappelle qu’en Europe, la majorité des Etats membres recommandent une utilisation du vaccin AstraZeneca assortie d’une limite d’âge : 30 ans pour la Grèce, 40 ans pour le Royaume-Uni et jusqu’à 65 ans pour la Suède et la Finlande.

La Rédaction Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Commentaires (0)