INFOS ET ACTUALITES

Manifestation du 14 février 2020 : "parce que le coeur de l'hôpital est en souffrance"

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

La crise hospitalière reste en phase aiguë, voire critique, démarrée mi-mars 2019 dans les services d'urgence et étendue depuis à tout l'hôpital. Après de longs mois de manifestations, de négociations, d'actions d'alerte, de lâchage de budgets, de collectifs de médecin en grève administrativel'hôpital public, exsangue, n'est plus capable d'assurer son rôle de service public. Syndicats et collectifs de soignants*, dans une tribune commune, appellent à une nouvelle journée de grève et de manifestations le 14 février 2020.

manifestation 14 fevrier 2020

Crédit Coordination nationale infirmière - "Nous avons un trésor entre les mains, pillé peu à peu par les diktats d’une société déshumanisée. Le cœur de l’hôpital est en souffrance, unissons-nous pour qu’il ne se brise pas totalement en dépit des blessures infligées."

Les revendications sont toujours les mêmes : réclamer au gouvernement l'ouverture de véritables négociations sur l'avenir de l'hôpital public et des établissements de santé et de l'action sociale avec le Premier Ministre et le Président de la République, seuls capables de débloquer la situation. Nous exigeons les mesures immédiates qui permettront d’endiguer l’hémorragie qui met en péril l’hôpital public, fleuron de notre système de santé, et les missions de services publics dans les autres établissements du sanitaire, médico- social et social. Collectivement, ils réaffirment aujourd’hui leur volonté d’avancer ensemble avec au cœur de leurs préoccupations d’assurer la qualité et la sécurité d’accueil, d’accompagnement et de soins de nos concitoyens, cela passe par des nécessaires mesures d’améliorations des conditions de travail de tous les personnels et la prise en compte des besoins de la population.

La coordination nationale infirmière qui appelle également les professionnels et les usagers à se mobiliser et exprimer leur attachement à l'hôpital public le 14 février, souligne à son tour dans un communiqué intitulé "Hôpital public : nos coeurs battent pour toi !" qu'au fil des mois écoulés, les réponses demeurent insuffisantes et les demandes identiques : arrêt des fermetures de lits et de services et la réouverture de lits où cela s’avère nécessaire, définition de ratios soignants/patients en adéquation avec la charge de travail par service, augmentation de l’ONDAM à hauteur des dépenses de santé, attribution de fonds permettant aux établissements de soins la mise en place d’effectifs proportionnels aux charges de travail, le remplacement de l’absentéisme ainsi que la gestion des postes aménagés, reconnaissance de la pénibilité des métiers soignants, revalorisation salariale de tous les professionnels de santé au regard de leurs responsabilités et compétences. Nous avons un trésor entre les mains, pillé peu à peu par les diktats d’une société déshumanisée. Le cœur de l’hôpital est en souffrance, unissons-nous pour qu’il ne se brise pas totalement en dépit des blessures infligées, exprime Céline Laville, présidente de la CNI. 

A Paris : Rassemblement festif en musi­que prévu à 12h devant l’Hôpital Necker, suivi d’une mani­fes­ta­tion à 14h pas­sant par la mater­nité Port Royal et arri­vant à l’hôpi­tal de La Pitié Salpêtrière avec dépôt de fleurs blan­ches.

*Association des médecins urgentistes de France (Amuf), Action praticiens hôpital (APH), la CFE-CGC, la CFDT, la CGT, le collectif Inter-hôpitaux, le collectif Inter-blocs, le collectif Inter-Urgences, le Printemps de la psychiatrie, la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, SUD et l'Unsa. La CNI, l’Union syndicale de la Psychiatrie, le syncass-CFDT… et d'autres encore appellent également à mobilisation le 14 février 2020.

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)