EN BREF

Patients Covid+ suivis en ambulatoire : la HAS aide les professionnels à prévenir les formes graves

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Suivant

Pour éviter aux patients non-hospitalisés infectés par le Covid-19 une hospitalisation en urgence en raison d'une dégradation respiratoire brutale, la Haute Autorité de Santé vient de publier des recommandations concernant les réponses rapides à apporter en centre de prise en charge aux personnes qui présenteraient les signes révélateurs d'une forme grave. Ces recommandations sont destinées aux professionnels prenant en charge les patients qui présentent un résultat positif au Covid-19 (médecins, infirmiers, pharmaciens d’officine, biologistes médicaux...). La conduite à tenir est déclinée en 10 réponses (évaluation clinique, réalisation du test, isolement, traitement...) et s'appuie sur la symptomatologie du patient. L’évaluation initiale du patient comprend par ailleurs une mesure de la saturation pulsée en oxygène au doigt (dit “SpO2”) au repos et à l’effort. La HAS recommande ainsi une information de toute personne diagnostiquée positive au Covid-19 sur les signes devant alerter, une consultation systématique d’un médecin généraliste et si besoin une prescription d’un oxymètre de pouls. Période critique (J6 à J12 post apparition des symptômes), signes d'aggravation (douleur thoracique, lèvres bleues, perte de connaissance...) : les éléments à surveiller sont signalés aux patients pour qu'une surveillance adaptée et personnalisée soit mise en place. S'il existe des facteurs de risque d'aggravation, un oxymètre de pouls peut être prescrit aux patients de plus de 65 ans. La mesure de la SpO2 est réalisée au moins 3 fois par 24 heures par le patient ou par un infirmier et quelques bonnes pratiques doivent être respectées (repos 5 min avant la mesure, être en position verticale, enlever le vernis à ongle, etc.). Une saturation en oxygène inférieure à 95 %, un essoufflement, des sueurs ou encore un malaise sont des critères devant déclencher un appel au SAMU – Centre 15 par le patient, son entourage ou le professionnel de santé.

Accéder aux 10 réponses rapides

Accéder au communiqué de presse HAS

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)