EN BREF

PLFSS 2019: un manque de moyen pour l'hôpital

    Suivant

La publication du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) confirme les craintes d’un manque de moyens accordés à l’hôpital. Le budget proposé n’est pas à la hauteur des ambitions présentées par le Président de la République lors de la présentation du plan « Ma santé 2022 », selon la Fédération Hospitalière de France (FHF). Pour répondre à l’urgence de la situation, celle-ci formule plusieurs propositions aux parlementaires dans la perspective de l’examen du projet de loi.

En effet, le PLFSS présenté occulte toujours les enjeux immédiats de l’hôpital. Si certaines mesures annoncées dans le cadre de la réforme du système de santé par le Président de la République vont dans le bon sens, elles ne porteront leurs fruits que dans plusieurs années. En attendant, au quotidien, les hôpitaux continuent à subir de très importantes tensions financières et des pressions sur les suppressions d’emplois. Pour que le PLFSS 2019 soit au rendez-vous, la FHF a transmis aux parlementaires près d’une trentaine d’amendements, pour certains en lien avec d’autres fédérations (FEHAP, FHP, UNICANCER). Ces propositions ont pour objectif de redonner de l’oxygène aux établissements.

Parmi les recommandations, la FHF demande la prise en compte systématique de l’impact négatif des économies sur les personnels hospitaliers. Il est question notamment qu’une réflexion transparente sur l’équilibre entre impératif d’efficience économique, qualité des soins et qualité de vie au travail soit menée dans le cadre d’un débat qui rassemblera parlementaires de toutes les sensibilités politiques, usagers, médecins, directeurs, citoyens et chercheurs. De même, la fédération préconise un moratoire sur la baisse des tarifs. Elle demande également que soient mises en œuvre les mesures d’urgence annoncées pour le secteur de la psychiatrie. 

Je souhaite interpeler nos décideurs politiques sur la dure réalité du terrain. La FHF est le porte-parole de tous les établissements publics de santé et médico-sociaux. Depuis quelques jours, c’est une véritable lame de fond de mécontentement qui est en train de remonter au niveau national. De manière très concrète, la FHF demande la prise en compte systématique de l’impact négatif des économies sur les personnels hospitaliers Qu’une étude d’impact en matière de qualité de vie au travail soit réalisée avant toute mesure législative, affirme Frédéric Valletoux, président de la FHF.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la FHF.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)