EN BREF

Tests Covid-19 : la grogne des infirmiers scolaires

    Précédent Suivant

Vendredi 6 novembre par voie de communiqué de presse conjoint, le Syndicat National des Infirmiers Conseillers de Santé (Snics) et la Fédération Syndicale Unitaire (FSU) ont répondu aux déclarations de Jean-Michel Blanquer, faites le matin-même sur RTL. Elles évoquaient un possible déploiement, courant novembre, de tests antigéniques aux abords et dans les établissements scolaires. Le dispositif préconisé consisterait, selon lui, à mobiliser des personnels de santé externes, mais aussi des infirmiers scolaires, pour tester à grande échelle, y compris les personnels éducatifs. Une proposition jugée inacceptable par les organisations syndicales signataires, qui regrettent que les injonctions gouvernementales les éloignent de leur mission première : être au service des élèves pour préserver leurs chances de réussite scolaire. Le Snics et la FSU le rappellent : le suivi des élèves est déjà assuré par une profession sur laquelle la population peut compter et qui s'est déjà fortement mobilisée ; de même, les infirmiers de l'Education Nationale n'ont pas attendu les propos de leur Ministre pour initier le tracing des cas de Covid-19, alors même que la mission ne leur revient pas et qu'elle pourrait être confiée - entre autres - à des infirmiers ou médecins libéraux, dont beaucoup ont subi une lourde perte de revenus lors de la première vague de l'épidémie. Comme ils l'ont déjà réclamé à de nombreuses reprises et encore récemment, les infirmiers scolaires appellent Jean-Michel Blanquer à les aider, et non l'inverse.

Retour au sommaire du dossier IDE scolaire

Publicité

Commentaires (1)

chg

Avatar de l'utilisateur

28 commentaires

#1

Medico social secteur handicap

Hé nous aussi nous testons tous les personnels en plus des résidents ce qui nous occasionne un surcroit de travail important au détriment des soins de nos patients grabataires , épileptiques, dystoniques, déformés, agités, avec troubles de déglutitions, sondes de gastrostomie avec admi des trt et alimentation..... On en peut plus et nous ne sommes pas concerné par le Ségur donc IDE débutent à moins de 1400 euros net par mois .