ESI

Cas Concret Neurologie n°2

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Histoire










A l’admission aux urgences, l’examen médical montre :
  • Un score de Glasgow à 15, aucun signe d’atteinte neurologique.
  • Une pression artérielle à 190/100 mmHg.
  • Un pouls à 88 bpm.
  • Une température à 37°C.
Etant donné la notion de perte de connaissance initiale, le médecin prescrit en urgence :
  • Une radiographie du crâne.
  • Un scanner cérébral sans injection.
  • Un bilan sanguin comprenant un ionogramme, urée, créatinine, glycémie, NFS, plaquettes, taux de prothrombine, groupe sanguin et rhésus, RAI, bilan hépatique complet et une alcoolémie.
  • Une radiographie pulmonaire.
  • Un ECG.
Les résultats de ces examens sont les suivants :
  • Fracture occipitale.
  • Contusion hémorragique.fronto-temporale gauche avec une lame d’hématome sous dural sub-aigu par contrecoup.
  • Kaliémie à 3 mmol/l.
  • Hémoglobine à 8,5g/dl.
  • Une alcoolémie à 3,17 g/l.
  • Mme G est de groupe A Rh + et les RAI sont négatives.

  • Sérum glucosé à 5 % : 500 ml/24 heures + 2 g de KCl + Bénerva ® 250 mg + Bécilan ® 250 mg + Hydrosol ® polyvitaminé 10 ml .
  • Gardénal ® (barbiturique anti-convulsivant-sédatif) : 10 cg en IM 2 fois par 24 heures.
  • Synacthène ® immédiat (ACTH-hormone corticotrope) : 0,25 mg 4 fois par 24 heures à diluer dans du sérum glucosé à 5 %, de façon à obtenir une seringue de 50 ml à passer un IV en 30 minutes sur pousse seringue électrique (dont 2 ml qui serviront pour la purge du prolongateur).
  • Laisser à jeun strict.
  • Repos strict au lit.
Surveillance de l’état neurologique toutes les ½ heure.









Le neurochirurgien prescrit :

  • Pose d’une sonde nasogastrique en aspiration à -30 mbar.
  • Pose d’une sonde urinaire n°14.
  • Examen neurologique toutes les ½ heure.
  • Surveillance du pouls, de la TA et de la température 6 fois par 24 heures.
Le reste du traitement prescrit auparavant reste le même.


  • L’hémiparésie du membre supérieur droit régresse mais il persiste toujours un déficit moteur. Au niveau de l’aphasie, seul persiste un manque du mot. Mme G. est toujours perfusé mais elle a repris une alimentation normale après ablation de la sonde gastrique hier après midi.
  • Le médecin ayant autorisé son lever, elle reste environ une heure au fauteuil en fin d’après midi.
  • La sonde urinaire est maintenue en place. Mme G. a eu beaucoup de mal à s’endormir hier soir, elle prend conscience de la situation dans laquelle elle se retrouve actuellement. Cela l’inquiète, elle se sent fatiguée, prisonnière de tous ces fils et ne peut bouger correctement dans son lit.
Le bilan sanguin pratiqué ce matin montre les résultats suivants :
  • Hématies : 3000000/mm 3.
  • Hémoglobine : 9,6 g/dl.
  • Kaliémie : 4 mmol/l.





  • Plasmalyte ® 2 litres par 24 heures + 1 g de KCl par litres + Bénerva ® 250 mg par litres + Bécilan ® 250 mg par litres + Hydrosol ® polyvitaminé 10 ml par litres.
  • Tiapridal ® (neuroleptique) : 2 ampoules par litres de Plasmalyte ®.
  • Equanil ® (anxiolytique) : 1 ampoule à 400 mg en IM 3 fois par jour.
  • Gardénal ® (barbiturique anti-convulsivant sédatif) : 10 cg per os le matin et le soir.
  • Repos strict au lit jusqu’à amélioration de la situation.

Questions

Q1




  • Déduisez les 5 principaux risques encourus par la patiente dans un délai de 3 jours.

Q2


Q3




Q4




Q5

  • Calculez le débit en gouttes par minute de la perfusion de glucosé en tenant compte des volumes ajoutés. Vous disposez d’ampoules de KCl de 10 ml dosées à 10 %, d’ampoules de Bénerva ® 500 mg/5 ml, d’ampoules de Bécilan ® 250 mg/5 ml.
  • Calculez le débit en ml/heure de la perfusion de Synacthène ®. Vous disposez d’ampoules de 0,25mg/ml.

Q6

  • Donnez la définition des termes suivants : hémiparésie, aphasie, hématome sous dural et paresthésie.
  • Expliquez dans la situation de Mme G. le mécanisme physiopathologique de l’hémiparésie droite et de l’aphasie.

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)