COURS IFSI

Cours - Uro-néphrologie - Urétéro-pyélonéprite rétrograde - UPR

 

I - DEFINITION

L'urétéro pyélographie rétrograde (UPR) est un examen radiologique de l'uretère et des cavités du rein qui a pour but d'étudier les voies d'évacuation de l'urine.

Cette visualisation du tractus urinaire se fait avec un cathétérisme urétéral et avec une injection d'un milieu de contraste. On cathétérise les uretères pendant la cystoscopie (examen précédent).

Un produit radio opaque est injecté dans les uretères et on prend des radios. Ceci permet de mettre en évidence tout l'uretère et le bassinet.

II - INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

 

1-) Indications

- Quand les voies excrétrices hautes de l'appareil urinaires ne sont pas visibles sur les clichés d'UIV
- Pour détecter et localiser toute obstruction urétérale = rétrécissement inflammatoire, compression, calcul, tumeur,
- Permet d'étudier en détail le système excrétoire et cela indépendamment de la fonction rénale
- Utile dans diagnostic d'obstacle sur un uretère
- Pour connaître voie excrétrice urinaire en pré opératoire
- Pour diagnostic de cause rein muet (opacifie de bas en haut)
UPR diagnostic avant une action thérapeutique

2-) Contre indications

L'UPR entraîne des risques infectieux, donc est contre indiquée quand le système urinaire ne se vide pas, car cela augmenterait le risque infectieux.

Il n'y a pas de contre indication pour les personnes allergiques à l'iode, car ici le produit ne passe pas dans le sang (seule une petite quantité du produit de contraste injectée dans les uretères est absorbée à travers les muqueuses)

III - PRINCIPE ET DEROULEMENT

 

1-) Principe

Il s'agit d'un examen radiographique qui consiste à mesurer les différences d'absorption d'un faisceau de rayons X par les divers tissus des uretères qu'il traverse.

Les radiographies réalisées traduisent les différences d'absorption sur des clichés.
Afin de pouvoir visualiser les uretères, il faut les préparer en y injectant un produit de contraste avec une sonde , ce qui les rend opaques aux rayons X.

2-) Déroulement pratique

Chez l'homme : cet examen se déroule sous anesthésie générale ou rachi anesthésie, en raison de la difficulté relative d'accès au point d'abouchement des uretères dans la vessie, donc à jeun 8 heures avant l'examen et au bloc opératoire avec un manipulateur radio, un chirurgien, un anesthésiste et une infirmière de bloc.

Chez la femme il n'est pas nécessaire de procéder à l'anesthésie générale car le passage de la sonde est moins sensible.

Le patient est allongé sur la table d'examen, les jambes surélevées, pieds dans étriers,.

Dans un premier temps, le chirurgien réalise une cystoscopie (il monte le cystoscope dans l'urètre pour atteindre la vessie), au cours de laquelle il repère le point où les uretères débouchent dans la vessie.
Puis, avec le cystoscope il monte une petite sonde dans l'uretère : elle est purgée avec le produit radio opaque.
Cette sonde lui permet d'injecter le produit de contraste iodé.. Après avoir injecté 2 ml de produit de contraste, il y a prise de radios, il ajoute encore le produit de contraste : prise de radios . Il va vers le rein pour les radios et ajoute le produit de contraste
Le radiologue réalise différents clichés radiographiques au fur et à mesure que l'uretère et le bassinet deviennent visibles en totalité.
Le chirurgien procède de la même façon pour le second uretère, si nécessaire.
A l'issue de cette opération il retire la sonde et le cystoscope en injectant une quantité supplémentaire de produit de contraste, puis d'autres radios sont prises pour montrer l'ensemble des contours des uretères et pour voir comment elles se vident.
Le résultat est transmis au médecin traitant dans les 48 h.
Cet examen est très désagréable sous anesthésie locale en raison de:
- introduction du cystoscope
- injection du produit de contraste sous pression
- stricte immobilité exigée
- durée : 1 heure

IV - EFFETS SECONDAIRES













V - DIAGNOSTIC INFIRMIER ET ROLE INFIRMIER

1-) Diagnostic infirmier







2-) Rôle infirmier















POUR INFORMATION






Publicité

Commentaires (0)